Politique

Fait divers : une mineur violée porte plainte au tribunal

Le 11 novembre dernier, trois garçons abusent d’une mineure  à Bantounka2 dans la Commune de Ratoma. Les présumés auteurs sont interpellés, emprisonnés puis relâchés. Finalement la justice est saisie.

Mariama Cissé 13 ans est issue d’un couple guinéen et nigérian . Le mois dernier, Sita TONGUINO envoie sa fille faire ses courses. Les achats terminés, la petite Cissé reprend son chemin. Trois jeunes qui rôdaient dans les parages lui bloquent. S’en suit une menace : « L’un a pris mon cou, l’autre a pointé une arme blanche sur mois. Ils m’ont entraîné dans une cour avant de me violer». La petite pousse des cris de détresses, le quartier se mobilise.

 

La  mère surprise observe impuissante la douleur de sa   fille. Au domicile, Sita cherche à comprendre ce qui s’est réellement passé : « J’ai vu le sang couler sur ses pieds. J’ai demandé s’ils ont enlevés son caleçon ? elle a répondu par l’affirmative. J’ai regardé sa partie génitale j’ai trouvé qu’ils l’ont divergée ». Le mari sort en catastrophe et trimballe l’un des auteurs du viol au commissariat. Les deux autres seront arrêtés après.

La visite effectuée le viol est confirmé: « les médecins nous ont dit que c’est un peu grave. Ils nous ont aussi dit  de revenir dans trois mois pour prendre les résultats ». confie Mariama Cissé.

Les trois jeunes sont emprisonnés. S’ouvrent les négociations et les menaces. Les parents de la fille violée abandonnent l’affaire par peur souligne Sita Tonguino.

Les jeunes libérés auraient commencé à narguer la fille quand celle-ci apparait dans le quartier. La douleur physique et le choc moral s’en mêlent. La fille abusée encouragée par son école porte plainte au tribunal de Dixinn. Les jeunes ont eu vent de l’affaire et ils ont disparu.

La famille n’a pas les moyens de payer les honoraires d’un avocat déclare la mère de Cissé. Aujourd’hui, le couple vit avec une peur bleue. Sa mère affirme qu’elle ne se sent plus en sécurité dans le quartier. A la tombée de la nuit certains jeunes ont pris l’habitude de fumer du chanvre indien dans les parages confie t-elle.

Sadio Baldé

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top