Interview

« La qualité de la participation est vraiment à la hauteur… », affirme M. Sano du CIEPEX

 

 

 

M.Sano Mamadou est le Directeur Général du CIEPEX, entendez par là,  le Centre International d’Echange et de promotion des Exportations, organisateur donc de  ce grand évènement. Dans cet entretien qu’il  a bien voulu accorder à la rédaction de votre site mosaiqueguinee.com, il nous parle ici de sa structure, du grand bazar lui-même et de sa particularité cette année. Lisez plutôt.

 

-Mosaiqueguinee.com : Bonjour Monsieur, présentez- vous à nos milliers de lecteurs

Mamadou Sano : Je suis le Directeur du  Centre International  d’Echange et de promotion des Exportations en abrégé CIEPEX.

-Parlez- nous brièvement  de votre structure

Le  CIEPEX  est un organisme de promotion économique qui évolue en Guinée depuis une vingtaine d’années. Il est très connu à travers la foire internationale, le grand bazar, le Salon de l’électronique et  des nouvelles technologies de l’information…

-Vous organisez chaque année cet évènement, mais au juste qu’est-ce que le Grand Bazar de Conakry ?

Le Grand Bazar de Conakry est un concept de foire qui a été crée en 2005. A l’époque, on s’est rendu compte qu’il y’avait une forte demande de l’informel à participer à des foires, mais aussi du public de Conakry qui veillent très longtemps à des foires alors qu’habituellement, nous on fermait les foires à 21 heures au plus tard 22 heures. Donc on a compris que le public était très intéressé à l’animation culturelle mais aussi tout ce qui se fait tardivement, par exemple donner de petits cadeaux, venir dans les restaurants ou encore tourner jusqu’au petit matin. Alors que toutes les dispositions étaient prises pour fermer  les soirs à 21 h-22h. Donc, on a compris qu’il fallait développer un nouveau concept de foire autour d’un podium central pour faire de l’animation culturelle, la restauration mais aussi des produits de grande consommation. Pour ce fait donc,  le grand bazar est venu pour un peu répondre à ce besoin mais aussi pour se démarquer  de la foire internationale par rapport aux participants et même au concept.

-Justement à ce niveau, quelle est donc la différence entre le grand bazar de Conakry  et la foire internationale de Conakry ?

La grande différence,  c’est que la foire internationale accueille les participants venant de l’étranger. Et puis,  il ya certains secteurs d’activités qui sont concernés par la foire internationale et  qui ne prennent pas part lors du grand bazar de Conakry. Je veux nommer ici, les secteurs de l’agriculture, de l’automobile etc, même si on enregistre déjà l’arrivée massive des étrangers au grand bazar qui n’étaient  pas du tout invités parce que le grand bazar, c’est pour les produits locaux. Mais le grand bazar de Conakry a une dimension strictement locale.

– Pourquoi le grand bazar de cette année n’a pas respecté la date prévue pour l’ouverture?

Le grand bazar de cette année a accusé du retard. Au lieu du 19, il a débuté le 21 décembre 2013, et cela est dû au fait qu’il ya eu beaucoup de demandes. Ce qui a dépassé la prévision en terme logistique. Il y a des arrivées tardives des étrangers comme des béninois, des maliens  et des sénégalais. Mais aussi sur le plan local, il ya eu des entreprises guinéennes qui sont venues en retard. La demande a dépassé largement la capacité de notre plan et pour ce fait, nous avions été débordés au niveau de la logistique. Ce qui a fait que le grand bazar n’a pas pu ouvrir à la date indiquée.

-Parlant justement d’exposants, pouvez-vous nous donner un nombre exact ?

A peu près,  on est autour de 400 exposants avec différentes physionomie de l’économie guinéenne,  à commencer par des opérateurs de téléphonie mobile passant par l’artisanat, la restauration, le textile, disons un peu de tout.

-Dites nous la particularité de cette année par rapport aux années précédentes

La particularité de cette foire, c’est la présence massive des entreprises. Par rapport au grand bazar passé, on a remarqué que l’informel à récuré de 25% au profit des entreprises organisées. Donc, on se rend compte qu’il ya de nouvelles entreprises qui s’installent en Guinée et qu’il ya des étrangers qui pensent qu’il faut passer par cette plate forme pour pouvoir accéder aux marchés afin de bénéficier de la visibilité surtout.

-Le public peut s’attendre donc à un prolongement de la date de fermeture de ce grand bazar ?

On rentrera dans deux ou trois jours en négociation avec le palais du peuple pour qu’on puisse rattraper les journées perdues.

-Vue la situation économique actuelle du pays, dites-nous les difficultés que vous aviez rencontrées dans l’organisation de ce grand bazar

Il ya toujours des difficultés liées à ce genre d’évènement,  mais cette fois-ci, les difficultés ont été heureuses. Elles s’expliquent par le fait que la demande a dépassé largement notre prévision.

-Votre mot de la fin

J’invite les visiteurs de venir très nombreux au grand bazar qui se tient au palais du peuple, car la qualité de la participation est vraiment à la hauteur et le programme culturel est très intéressant cette année. Je crois que chacun doit venir visiter et participer pour pouvoir passer de bonnes fêtes de fin d’année.

Interview réalisée par Adama Hawa Diallo

628 25 99 32

 

 

 

 

 

 

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top