Politique

Promotion de la teinture en Guinée, 100 femmes formées pour la production du bazin de qualité

Le ministère de l’industrie et des petites et moyennes entreprises a organisé une conférence de presse ce vendredi soir à la maison commune des journalistes à Coléah. Objectif, expliquer aux hommes des médias de la tenue de deux ateliers de formations de 100 femmes teinturières à Kankan et à Kindia récemment.

D’entrée, Hadja Ramatoulaye Bah a dit que ces deux formations doivent être couronner par une conférence de presse afin de communiquer sur certaines activités du ministère.  

Pour la genèse, Mme le ministre précise que ces formations ont été précipités lors de son passage à Kankan avec Mme Aminata Guindo, qui est une grande formatrice des teinturières en Afrique de l’Ouest pour permettre aux guinéennes de pouvoir désormais faire des produits de qualité afin de les vendre hors de nos frontières.

 

Quant aux critères de seclection des femmes qui ont participé à la formation, la patronne du département de l’industrie indique que les 100 femmes qui ont été choisi sur une sélection dont les critères sont entre autres l’obligation d’un agrément de la structure où évoluent les femmes candidates et l’obligation à chaque candidate d’appartenir à une organisation qui évolue sur le terrain depuis au moins 2 ans avec certification.

Pour Mme Guindo, les guinéennes savent faire la teinture, mais il leur manque des produits de qualité, notamment des bazins et  colorants de qualité pour pouvoir faire du bon produit. ‘’Il n’y a pas de bazins et de colorants de qualité en Guinée. Ce sont des produits chinois qui ne donneront pas un bon produit. Le vrai bazin, c’est du tissu et colorants allemands qui, avec une bonne teinture donnent du bazin riche avec une qualité exceptionnelle’’, précise t-elle. 

Mme le ministre a enfin annoncé l’ouverture prochaine d’un Centre d’excellence de la femme Guinéenne. Un centre selon Hadja Ramatoulaye Bah dont seulement les guinéennes qui ont une base financière bien assise qui décideront des filières qui y seront enseignées en vue de développer les capacités des femmes guinéennes.

Mamadou Oury Bah

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top