Politique

Insalubrité : Le maire de Ratoma interpelle les responsables du marché de Taouyah

L’administrateur du marché de Taouyah et le directeur de la guinéenne d’assainissement, PME chargé de gérer les 5 mètres cube de déchets ménager que sécrète ce centre de négoce, se sont attirés les foudres de Sékou Batouta Camara,,chef de la délégation spéciale de Ratoma.

Ils ont été privés de liberté pendant un bon bout de temps avant d’être tous convoqués au bureau de M. Camara dans l’après midi de ce vendredi. Il leur reproche d’avoir  laissé une montagne d’ordures pousser sur une avenue donnant au marché. Ce sont des femmes riveraines dépassées par la puanteur des déchets qui ont éveillé l’attention du maire ce vendredi en se précipitant à la mairie, le cœur serré. Piqué au vif, Batouta a décidé de toucher du doigt le problème. Ce qu’il a vu sur le terrain va amplifier sa colère. Il demande des comptes aux responsables du marché qui selon lui ont reçu de lui des millions de francs guinéens pour rendre ce centre d’affaires « très clean».

« Nous n’avons rien reçu », dément Joseph Bangoura, administrateur du marché de Taouyah qui avoue que le quartier  aussi y jette des ordures. Il se lamente en affirmant qu’il n’a aucun pouvoir pour sanctionner le service d’assainissement qui traite avec la mairie. Oumar Diop, responsable de la PME, la guinéenne de l’assainissement en service au marché de Taouyah, se dit désoler face à l’amoncellement des déchets au marché de Taouyah alors que les femmes qui déboursent  800 GNF pour se débarrasser des ordures, cohabitent malheureusement avec ces tas d’immondices. M. Diop rejette la faute  sur le service public de transport de déchets (SPTD) qui, à son avis traîne les pieds dans l’évacuation des déchets. « Si la capacité de transfert des déchets est faible par rapport à la quantité produite, forcément il y aura problème », a
expliqué Oumar Diop.

Il ajoute que le SPTD lui pose des conditions avant de venir chercher les ordures. Des conditions supérieures à nos moyens comme certains frais de carburant a-t-il précisé. La mairie dispose de 4 camions, pourquoi ne pas les mettre à la disposition de la PME , s’interroge t-il. Le chef de la délégation dit ne pas être saisi pour l’usage de ces engins. D’ailleurs c’est un autre débat çà. Batouta veut des comptes à ses agents.

BAH Souleymane

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top