Politique

Qui a libéré Mayano à la maison centrale? le parquet de Conakry ouvre une information judiciaire

Une information judiciaire est ouverte au parquet de Conakry pour déterminer les circonstances de la libération inattendue de l’un des présumés auteurs de l’assassinat de Madame Boiro. L’information est donnée ce vendredi par Ibrahima Béavogui, chargé de communication du ministère de la justice-garde des sceaux.

Qui a libéré le 5 octobre 2013 à la maison centrale de Conakry, Ibrahima Sory Bah-Allias Mayano, l’un des présumés assassins de Madame Boiro arrêtés par les enquêteurs en charge du dossier? Le sujet fait débat dans la cité surtout après le verdict du Tribunal de première instance de Dixinn innocentant  vendredi passé le jeune stagiaire poursuivit pour faux, usage de faux et complicité d’évasion de Mayano.

  Son avocat Maitre Pepé Lamah, joint au téléphone a indiqué que le plus important était la libération de son client qui n’a  reconnu avoir ni signé, ni cacheter le document de mise en liberté du présumé assassin. Pourtant lors des débats, un nom a circulé. C’est celui de Hadja Aissatou Chérif, substitut du procureur du TPI de Dixinn nommément cité dans la déposition d’Ibrahima Sory Bah comme celle qui aurait négocié sa sortie de prison.

 

La présidente du tribunal avait au départ ordonné sa comparution  avant que cette audience ne se tienne à huit-clos. Le chargé de communication du ministère de la justice précise que cette décision de justice s’impose à tous les magistrats du parquet qui a ouvert une information judiciaire pour situer les responsabilités et les complicités de cette évasion.

 

Une affaire qui risque de faire tomber de gros bonnets du coté du ministère de la justice si les enquêtes se poursuivent. Le parquet de Conakry va-t-il traiter ce dossier ? Aura-t-il le courage d’enquêter sur les conditions d’établissement de l’ordre d’extraction qui a permis la  mise en liberté de Mayano au bureau du Substitut du procureur  près du TPI de Dixinn ?

Attendons de voir.

 

Bah Sékou

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top