Politique

Contentieux CIK-Horoya AC : La FEGUIFOOT tranche, le CIK, victime de son président, perd contre le HAC.

La Fédération Guinéenne de Football qui a prévenu dans un précédant communiqué de sanctionner tout club qui enfreindrait aux règlements de la Ligue1, est passé de la menace à l’action en se prononçant sur les premiers débordements et contentieux constatés lors des 4 premières journées.

Réunis jeudi 15 janvier 2014 à  son siège, la Fédération Guinéenne de Football a pris ses responsabilités et prononcé des sanctions à l’encontre de certains clubs : l’AS Kaloum, le Horoya AC, le CIK, le Satellite FC et l’Athletico de Coleyah ont écopé chacun des sanctions conformes aux dispositions du règlement.  . 
Le club de l’AS Kaloum est d’abord soumis « au paiement d’une amende d’un million de francs guinéens » sur le compte de la Fédération Guinéenne de Football «pour la mauvaise organisation » du match qu’il recevait et l’opposant à l’Athletico de Coleyah. 
Ensuite, son attaquant, Kerfala Kouyaté est suspendu pour un match par la Commission Juridique de la FGF. Ce dernier a «proféré des injures » et « s’est «montré très violent » à l’endroit de l’arbitre central après avoir écopé d’un carton rouge. D’autre part, l’entraineur assistant de l’ASK, Momo Wandel Soumah écope de deux matchs de « suspension de toute fonction officielle » pour avoir tenu «des propos injurieux » à l’égard du même arbitre. Il est interdit du banc de touche pour les deux (2) prochains matchs du club de Kaloum. 
Le club de Coleyah « est soumis au remboursement des dommages causés par le jet de projectiles sur le rétroviseur de l’ambulance de l’AS Kaloum et au paiement d’une amende de Six cent mille (600.000) francs guinéens, pour  des jets de projectiles sur le banc de touche du même club ». 
Le Horoya Athlétic Club « est soumis au paiement de la somme de 200 000 francs guinéens » pour les absences de son « médecin sportif » et du «capitaine à la réunion technique du match » CIK/Horoya AC. 
Enfin, «le CIK perd le match par pénalité trois (3) buts à zéro (O) et est soumis au remboursement des frais de réparation de la vitre du bus de l’équipe du Horoya AC ».

Le club de Kamsar est victime de la mauvaise lecture des textes par son président Mathurin Bangoura qui n’a malheureusement pas compris que les règlements ne s’interprètent pas mais s’appliquent purement et simplement à tout le monde.  
Comme on le voit donc, seule la fermeté sur les principes et l’application des textes sont susceptibles de faire observer la discipline par les uns et les autres et d’arrêter dès à présent les débordements qui commençaient à ternir l’image du championnat et à saper l’autorité de la Fédération Guinéenne de Football. Il était temps de sévir. Mais, la vigilance et la constance devraient être de rigueur.

Abdoulaye Condé.

 

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top