Politique

Sanctionné par la Fédération Guinéenne de Football, Djibril Diarra n’est plus Commissaire de la CAF et de la FIFA.

Les ennuis du vice-président suspendu de la fédération guinéenne de football prennent une dimension internationale. L’on se souvient que le comité  lors de sa réunion ordinaire du 13 janvier 2014 a décidé de suspendre le vice-président Djibril Diarra alias Becken pour ‘’faute lourde’’.

Ce dernier s’était rendu coupable de violation flagrante des principes et procédures financiers de la fédération guinéenne de football et de tout organisme à caractère public. Alors que la simple manipulation  de l’argent liquide est formellement prohibé par les instances internationales de sports, le vice-président Djibril Diarra s’est personnellement rendu chez un sponsor officiel où, en lieu et place des comptes bancaires de l’institution, il a encaissé et empoché le montant de plus de 15.000 euros, à la veille de la Coupe d’Afrique des Nations de Janvier 2012 conjointement organisée par le Gabon et la Guinée Equatoriale. Et quand le scandale a éclaté ce 13 novembre 2013 (près de 2 ans après), avec le reçu de versement fait le même jour par Djibril Diarra au compte bancaire de fédération guinéenne de football, et présenté au comité exécutif, en pleine réunion, à l’unanimité les membres ont décidé de suspendre le vice-président. N’eut-été le veto du président Salifou Camara Super V, Djibril Diarra aurait été radié par les membres du comité exécutif présents et indignés d’être si méprisés par Djibril Diarra par ce comportement inadmissible chez un dirigeant sportif.

Aujourd’hui, la CAF et la FIFA, bien informées de ce dossier, ont entériné  la décision de la fédération guinéenne de football. Conséquences, Djibril Diarra a été demis de son titre de commissaire au niveau international. Première illustration, Aboubacar Bruno Bangoura a été désigné commissaire du match Diamond Stars de Sierra-Léone – RAJA de Casablanca, qui se joue le 08 janvier 2014 à Freetown. A partir de là, il est aisé de comprendre que Djibril Diarra et tous ceux qui s’activent comme Youssouf Traoré pour s’opposer à une décision internationalement confirmée pêchent dans le désert.

Ibrahima Sory Sylla

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top