Politique

Total Guinée : des magouilles à grandes échelles constatées

Un vent de magouille souffle au sein de la société TOTAL Guinée. Un montant de 20 milliards a disparu constate les employés. Les trois personnes sur les quatre soupçonnées d’être à l’origine de la fraude sont mis aux arrêts puis emprisonnées. Certains employés pointent un doigt sur le ministère de la justice.   
 
Selon un dossier en cours d’enquête : « Exactement 540 millions d’honoraires fictifs versés au ministre avocat sans contrepartie. Sa seule mission consisterait à aider la société à violer  les lois guinéennes. Dans l’interminable dossier de fraude découverte par les employés de TOTAL (et non les directeurs), la direction a fait couler a profusion les millions de GNF sur la justice guinéenne pour tordre le cou au droit. En plus de Me Christian SOW, d’autres avocats porteurs de valises sont en action pour perpétrer, les arrestations brutales sur les lieux de travail »
 
Nous avons joint  un employé de TOTAL Guinée qui a sous le coup de l’anonymat a expliqué que l’affaire remonte au mois de juin 2013, lorsque les employés de totale ont découvert une fraude au sein de la  société s’élevant  à 20 milliards de nos francs. Après constat, les informations sont remontées au niveau du Directeur. Aussitôt,  il a porté plainte souligne cet employé. Sur les quatre noms cités trois ont été mis aux arrêts le 06 juin poursuit notre interlocuteur.
Un cabinet d’audit est engagé à la demande de la direction. Les enquêtes faites, le rapport est déposé au juge chargé du dossier.
Depuis le mois d’Octobre le juge constate que le dossier  n’avance pas. Par la suite, il a demandé la libération des personnes emprisonnées dans cette affaire. Le substitut du procureur refuse d’exécuter la décision du juge sous prétexte qu’il a fait appelle. Mais, le dossier tarde à arriver à la Cour d’appel: «Nous pensons que c’est une façon de se débarrasser des travailleurs guinéens sans indemnisation en passant par la corruption des magistrats et des  autorités ».    
liant cause à effet, notre interlocuteur poursuit : « Nous pensons que l’enquête piétine au niveau du ministère de la justice. Nous estimons que le ministre de Justice est derrière ce dossier par ce que c’est un  avocat (Me Christian SOW) de Total. Chaque trimestre il touche à peu près  5Omillions de francs guinéens ».
A la mis journée nous avons tenté vainement de joindre le porte parole du ministère de la justice pour recouper ces informations.
 
Sadio Baldé

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top