Politique

Commémoration de l’an 43 des Pendaisons du 25 janvier 1971 : L’AVCB la dédie à la mémoire de Nelson Mandela

En prélude à la commémoration du 43ème anniversaire de la journée des pendaisons du 25 janvier 1971, l’Association des Victimes du Camp Boiro (AVCB) a animé une conférence de presse ce jeudi 23 janvier 2014 à Coléah pour annoncer qu’elle comptait organiser une lecture du saint coran le jour même de l’anniversaire des pendaisons en République de Guinée, c’est-à-dire le 25 janvier 2014 au camp Boiro, appelé aujourd’hui « Camp Camayenne ».

 Et aussi déposer une gerbe de fleurs au pont 8 novembre le même jour. Le président de cette association,  Dr Fodé Maréga a déclaré  au cours de la rencontre que l’AVCB  dédie ce 43 ème anniversaire à la mémoire de Nelson Mandela. Tout en rappelant que même un régime aussi abominé que l’apartheid a su, préserver la vie de son ennemi déclaré, 27 ans durant pour le rendre à l’Humanité et à sa patrie, sans avoir détruit sa dignité d’Homme.

Comme toujours, les membres de l’AVCB réclament encore justice. Rendre justice pour eux, c’est  d’abord reconnaitre le caractère extrajudiciaire des  instances qualifiées de « Tribunal populaire et Révolutionnaire » qui ont siégé en dehors des institutions juridictionnelles légales et au mépris des lois et règlements de l’époque.

«  Rendre justice, c’est déclarer nulles et non avenues les sentences prononcées par des structures circonstancielles et illégales agissant sur des dossiers instruits par le biais de l’instrument de torture et d’extorsion de faux aveux que fut le comité de forfaiture complaisamment qualifié de « comité révolutionnaire », ajoute Dr Maréga.  

Le président de l’AVCB se dit triste du fait que la Guinée veuille effacer  une partie de l’histoire du pays en  détruisant certains monuments, bâtiments historiques. Il cite notamment  le camp Boiro et le pont  du 8 novembre.

D’après l’histoire de la Guinée, relatée ce jour par l’AVCB, Il est important de rappeler que dans la nuit du 24 au 25 janvier  1971, 85 guinéens de toutes ethnies confondues ont été pendus sur toute l’étendue du territoire national.

Adama Hawa Diallo

 

 

 

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top