Politique

Grand Hôtel de Conakry: Sommé de mettre les clés sous la porte, assigne l’Etat guinéen en Justice

Le « Grand Hôtel de Conakry » dans le collimateur de la direction générale du Patrimoine Bâti public  et du ministère du tourisme et de l’hôtelière. Les deux services de l’Etat ont annoncé la résiliation du contrat de bail et du permis d’exploitation. Les 138 employés de cet hôtel sont désormais sommés de quitter les lieux alors que sa direction vient d’assigner l’Etat en justice pour harcèlement, abus d’autorité et enlèvement de personnel.
 
Le 13 avril 2012, l’Etat guinéen décide de réquisitionner pour une durée d’un an l’ensemble des immeubles formant la Cité Chemins de fer, objet du bail à construction du 24 novembre 1997, précise le décret présidentiel. Un domaine qui est désormais géré par le patrimoine bâti public. Depuis cette réquisition, des problèmes opposent ce service à la direction du grand hôtel de Conakry, accusé de détenir des arriérés s’évaluant à sur 105 mille dollars sur l’existence de deux contrats de bail. Le premier à 25 mille dollars encore fonctionnel et le deuxième à 30mille dollars qui n’est justement pas reconnu par la directrice adjointe des ressources humaines du grand hôtel puisque selon elle ce document n’est pas signé, ni enregistré.
 
Dans la foulée, le ministre du tourisme et de l’hôtelière effectue une visité éclair dans cet hôtel. Une semaine après son passage, Lounceny Camrara adresse une correspondance à la direction de l’hôtel faisant état du retrait immédiat du permis d’exploitation. Le 31 décembre, le patrimoine bâti public annonce la résiliation du contrat de bail au motif que l’endroit est sale et ne répond plus aux normes. 
 
Mardi dernier, un avertissement de fermeture et de cessation de toute activité hôtelière est déposé par des huissiers de justice. Jeudi, les travailleurs nous ont confié avoir vu des agents de la sécurité en civil demandé le numéro du directeur avant d’embarquer un expatrié chinois qui sera relâché un peu plu tard. Le ton monte. La direction de l’hôtel engage une procédure d’assignation en justice du Patrimoine bati public et du ministère du tourisme pour dit-on abus d’autorité, harcèlement.
 
Bah Sekou

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top