Politique

Nouveau ministre de la communication: « Etant un homme ouvert, il fera quelque chose pour moi », affirme Moussa Tata Kourou Diawara

Notre confrère, le toujours directeur général de la radio privée Batè Fm, Moussa Tata Kourou Diawara, veut espérer à la fin de l’exil forcé pour lui. Il vit un véritable cauchemar depuis plus de six mois entre le Mali et la Guinée-Bissau, en passant par le Sénégal et la Gambie.

 La nomination de Alhoussein Makanéra Kaké au poste de ministre de la communication lui a mis du baume au cœur. L’homme, il le connait et dit même avoir développé de très bons rapports interpersonnels avec lui. Il l’a appelé en personne pour lui adresser ses félicitations. Moussa espère surfer sur ces bons rapports et sur la nouvelle donne pour regagner son pays.

Sans détours, Moussa avoue à qui veut l’entendre qu’il a le mal du pays « Mon pays, ma guinée natale me manque, c’est là où j’ai construit toute ma vie, où j’ai toute ma vie, ma famille, mes amis, mes connaissances…Bref ! ».

Son pays, Moussa veut le retrouver. Pour cela, il compte sur l’esprit de compromission du nouveau ministre. D’où cet appel du pied « Je demande au nouveau ministre, le grand frère Makanéra que je connais pour être franc, direct, mais surtout compréhensif, de voir mon cas pour que je puisse retourner reprendre mon travail dans mon pays ».

Mais que peut-il faire Alhoussein Makanéra Kaké pour permettre le retour à Kankan de notre confrère ? L’équation ne semble pas être hors de sa portée. Moussa Tata Kourou Diawara qui a fui sa radio et Kankan au lendemain de la visite du président Alpha Condé dans cette ville, de crainte d’être lynché, n’est ni banni dans son pays ni officiellement interdit d’y revenir. Mieux, il n’est visé par aucune plainte et n’est aucunement poursuivi.

Pour rappel, un groupe de militants du RPG-Arc-en-ciel avait tenté de s’en prendre à notre confrère et saccager les locaux de sa radio, à l’occasion de cette visite d’Alpha Condé, son pêché ? Simple soupçon, car jusqu’à ce jour, il n’a jamais été prouvé que c’est lui qui a été celui qui a affirmé que le chef de l’Etat avait été hué à Kankan, bastion consolidé du RPG-Arc-en-ciel.

A Alhoussein Makanéra Kaké qui se rendra forcément dans les jours et semaines à venir à Kankan, d’avoir la parole du pardon et de la réconciliation entre d’une part tous les journalistes et patrons de médias de Kankan, c’est vrai qu’entre eux ce n’est pas le grand amour, les rivalités sont telles que cela peut parfois tourner à des attaques dirigées, d’autre part entre notre confrère Moussa Tata Kourou Diawara et les populations de Batè.

Et ça, ce n’est pas encore une fois hors de portée du ministre Kaké. Il serait d’ailleurs, à en croire une source, dans de bonnes dispositions pour le faire. Ce qui présagerait de la fin du cauchemar et de l’odyssée forcée pour notre confrère.

Aboubacar Diallo

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top