Politique

Le torchon brûle entre la fédération syndicale des transports et mécaniques générales et le syndicat libre de Guinée à Kankan et N’Nzérékoré

Le premier ministre, chef du gouvernement s’est entretenu vendredi avec la fédération syndicale des transports et mécaniques générales et le syndicat libre de Guinée. En présence du ministre des transports et celui de l’administration du territoire, l’entretien a porté sur le différent qui oppose les deux syndicats autour de la gestion des gares routières. Motif d’incidents survenus à N’Nzérékoré et à Kankan.

Pour l’inspecteur général des transports, Dominique Traoré, il ne s’agit d’une contradiction qui ne date pas d’aujourd’hui « il a été constaté sur le terrain à Kankan et à N’Nzérékoré qu’un certain nombre de véhicules avaient été immobilisés, accompagné du casse du siège de syndicat. Nous avons constaté du coup dans cet enjeu  la présence d’un syndicat libre qui relève d’une autre centrale syndicale en lieu et place  voudrait agir comme le syndicat qui est sur le terrain. Ce conflit perdure depuis plus d’une vingtaine d’année. Il faut que l’Etat décide de comprendre qui est transporteur, qui est patron et qui est chauffeur. Ce problème n’a jamais été réglé. Chaque fois qu’une décision est prise par le gouvernement en faveur de l’Union, le syndicat se rebelle ».

 Après avoir entendu les parties en conflit, le premier ministre a mis l’accent sur la liberté syndicale avant de demander que la réglementation soit dite et appliquée à tout le monde « Nous sommes dans un pays, la seule limite, c’est le droit des autres », a indiqué l’ancien et le nouveau premier ministre Mohamed Said Fofana »

 Bah Sékou

 

 

 

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top