Politique

Congrès du CNOCSG : Une nouvelle équipe attendue dans 48 heures

Les structures du conseil national des organisations de la société civile guinéenne (CNOSCG) renouvellent leur bureau exécutif. Depuis 4 ans, le mandat du bureau actuel devrait être renouvelé. Les structures qui composent cette institution sont largement représentées certes, mais il n’en demeure pas moins que des absences de taille sont remarquées.

Il s’agit notamment de Salmana Diallo qui se trouve à la tête du conseil des organisations de la société civile région de Conakry. Salmana est opposé à l’élection d’un nouveau bureau. Pour la simple raison que le bureau actuel devrait faire l’objet d’un audit sur sa gestion. L’équipe actuelle est  soupçonnée de détournement de fonds.

Aziz Diop est également absent dans la salle. Cet activiste de la société civile accusé d’être mêlé à un détournement de fonds qui devait servir dit-on à la construction d’un nouveau siège du CNOSCG. Une absence non moins importante est signalée. C’est celle de Mamadou Taran Diallo, également membre du bureau exécutif. Ce dernier faisait partie de l’équipe chargée de faire les audits sur la gestion de l’équipe dirigeante.

Ces absences signalées n’ont pas empêché la tenue du  congrès. Alhassane Camara, Dansa Kourouma, Ibrahima Sory Cissoko tous anciens membres du conseiller national de la transition (CNT) sont les principaux organisateurs de congrès. Quatre principaux thèmes seront débattus avant l’élection du nouveau bureau : le parcours et l’historique du conseil ; la redéfinition du concept de la société civile dans le nouveau contexte sociopolitique du pays ;  les acteurs et les rôles et responsabilités et enfin les valeurs, missions et principes.

Sans gène Dansa Kourouma affirme: « Si le CNOCSG est conscient de sa situation actuelle, le premier défi à relever c’est de mettre un leader à la tête de cette organisation qui ne se reprochera d’aucune mauvaise gestion, un leader neuf ». Poursuivant, il déclare : « aujourd’hui faire peau neuve, c’est changer l’équipe dirigeante, c’est intégrer des nouveaux réseaux, des nouvelles organisations qui tiennent comptent de son organisation, des différentes souffrances qu’elle a enregistrées et ses dysfonctionnement», insiste Dansa Kourouma.

 Sadio Baldé

 

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top