Politique

Plume à Aboubacar Diallo du 28 Janvier 2014

 

 

 

Un roi tient la ville de Faranah sous ses bottes depuis des régimes, il y règne en satrape, dispose de droit de mettre au pas ses habitants devenus ses sujets. Ça se passe bien en République de Guinée d’Alpha Condé. La coupe des ressentiments n’est pas loin de déborder !

 

Rarement les énormités d’un ministre de la République n’ont aussi fait exploser le brasier des indignations, rarement le nom d’un ministre de la République n’a été aussi mêlé à des scandales à la pelle, rarement sur le compte d’un ministre de la République on a appris autant d’ignominies, autant de ceci, autant de cela, s’écartant des chemins de l’orthodoxie et de l’éthique, mais rassurez-vous, sous le soleil d’Alpha Condé, Moussa Condé Tata Vieux, peut se permettre tout, peut se convaincre des abus et des scandales de tout acabit, régner en timonier sur toute une ville et son contenu, les disposer comme il veut, oui il fera de Faranah ce qu’il voudra, de Martel, il n’en a pas à se mettre en tête. De connivence avec le premier des ministres, il peut chiffonner nos eaux jusqu’à la dernière goutte de carpe, sans que le moindre petit doigt n’ose se lever, libre à lui de continuer à s’en mettre plein les poches au mépris de toute réglementation et de toute décence, de mouron il n’en aura pas à se faire. A contrario, de lauriers il en cueillera à tire-larigot, de couronnes, il lui en sera tressées à foison, c’est cela le pays des paradoxes ineffables, c’est cela la gouvernance Alpha Condé. Est porté sur un piédestal tel dont le nom résonne scandales de ceci, scandales de cela, est porté au pinacle tel qui symbolise, incarne et personnifie l’abomination, le mal qui ronge et qui a toujours agenouillé ce pays, la source du sort désastreux fait à son peuple martyr et martyrisé. Autrement, Moussa Condé empereur Tata Vieux 1er ne nous aurait pas été renvoyé à la figuré telle une tomate pourrie, mais c’est cela aussi la marque de fabrique d’Alpha Condé, il gouverne comme bon lui semble, il pactise et renouvelle le bail avec tel diable qui lui plait, du qu’en-dira-t-on, il n’en a cure. Ainsi, comment voulez-vous, parce que plein aux as, plein de vanité comme une huître géante, auréolé de voir son Condé renforcé, de se voir réconforté à commettre plus de prévarication, son énergie à causer plus de tort au peuple décuplée, comment voulez-vous que le Roi Soleil de Faranah n’impose pas à ses sujets qu’il soit porté par eux en triomphe, qu’un accueil digne de l’enfant prodige du bled lui soit réservé par tous et toutes, cela est de pratique et de rigueur à Faranah, il en est ainsi depuis que l’empereur Faranah Tata Vieux 1er s’est découvert une âme de Napoléon, obligation est faite à tous et à toutes, jusque dans les villages éloignés, toutes activités cessantes, d’être au rendez-vous de la haie d’honneur, gare aux têtes de linotte, le châtiment est la mesure du crime, on appelle cela un crime de lèse-majesté. Faranah, c’est son Hacienda, Faranah est en sa baille, il croit détenir de Dieu un droit de vie et de mort sur ses habitants. Il était de ceux qui ont fait subir toutes les affres de la souffrance, qui ont fait boire le calice jusqu’à la lie aux militants du RPG à Faranah, tout le temps qu’a duré le régime de feu Conté. Il continue de leur faire la nique, il continue, il continue…, tant que le soleil d’Alpha Condé courra. Rien à faire !

 

 

 

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top