Politique

Intervention du Président du Conseil européen Herman Van Rompuy lors de la séance inaugurale du quatrième sommet Union européenne-Afrique

Après Le Caire, Lisbonne et Tripoli, je me réjouis de voir l’Europe et l’Afrique se réunir au plus haut niveau à Bruxelles. Votre présence témoigne de l’importance que revêt la relation Union Européenne-Afrique. Il s’agit d’une relation particulière, d’une relation dynamique. Nos sociétés, nos continents, changent rapidement, et il est donc essentiel que nous nous réunissions régulièrement. Pour voir où nous en sommes, où nous allons… Et aussi pour prendre du recul: peut-être même pour s’affranchir de la vision passée que nous avions de l’autre – et de nous-mêmes.

 

L’Afrique: le plus vieux continent du monde, et le plus jeune aussi. Le berceau de l’humanité tout entière, où vit aujourd’hui la population la plus jeune de tous les continents. Et nous-mêmes, en Europe, un autre « Vieux Continent », nous nous renouvelons aussi. Aujourd’hui, 28 États européens coopèrent très étroitement au sein d’une Union; c’est une aventure unique. Nous apprenons encore constamment, par exemple pour ce qui est de la manière de gérer ensemble notre monnaie unique, grâce d’ailleurs à de nombreuses décisions prises ici même, dans cette salle, par les chefs d’État ou de gouvernement européens.

Ce sommet concerne à la fois l’Europe et l’Afrique. Nous avons nos problèmes en Europe –défis économiques, chômage des jeunes, et maintenant une crise à l’est qui fait ressurgir les fantômes du passé. La gestion de la crise ukrainienne passe par une solution négociée, dans le plein respect du droit international. C’est un défi pour la communauté internationale tout entière.

UE

 

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top