Politique

Marché d’importation des produits pétroliers 2014 : Mohamed Diané s’est-il immiscer dans le dossier ?

On n’est loin du bout du tunnel dans l’épreuve de nerfs dans ce dossier à la fois filandreux et rendu carabiné à dessein.
Ceux qui croyaient que l’Etat avait définitivement fait marche-arrière en s’engageant à donner le marché à qui de droit, en l’occurrence la société Vitol, arrivée en tête à trois reprises du dépouillement de l’appel d’offres lancé à cet effet, vont devoir changer de bésicles.

Eh bien, contre toute attente, la réunion qui était prévue vendredi en fin d’après-midi, au ministère du commerce, pour notifier à Vittol qu’il est adjudicataire du marché d’importation des produits pétroliers en guinée pour une période de six mois, eh bien, cette réunion a été annulée et reportée sine die.
Joint au téléphone, le conseiller du ministre Marc Yombouno, chargé des questions de pétrole, M. Coulibaly, a invoqué un imprévu dans l’agenda personnel de monsieur le ministre, pour justifier ce report impromptu.
Le DGA de la SGP, semblait ne pas être plus serein : « Laissez moi gérer ce dossier jusqu’au bout, tout au plus, je ne suis pas la personne la mieux indiquée pour répondre à vos inquiétudes… », s’est défendu M. Magassouba, apparemment, un peu gêné aux entournures.
Dans les milieux des marketers, l’étonnement est à son comble. On se dit surpris de l’annulation au dernier moment de cette réunion.
Un marketer croit même savoir que c’est sur instruction du ministre chef de cabinet à la présidence de la république que ladite réunion a été annulée sans motifs réels.
A l’en croire, c’est Dr Diané qui aurait ordonné au ministre du commerce de surseoir à toute réunion autour de ce dossier et d’attendre.
Selon nos informations, cette supposée immixtion de Dr Diané, s’expliquerait par le fait que le représentant de Addax en Guinée, est un thuriféraire du RPG-Arc-en-ciel.
C’est donc toujours la bouteille à l’encre dans ce dossier. La Guinée est loin d’être à l’abri d’une rupture de stocks de carburant à la date du 1er mai prochain.
Non seulement, le contrat avec le successeur de BP Oil n’est toujours pas signé, eu égard les atermoiements décrits plus hauts, pire, les marketers campent toujours en Ayattollah.
Pour eux, pas de commandes avec une autre société, si ce n’est Vittol, qui est de toute évidence, vainqueur du marché en question. Le bras de fer continue.
Affaire à suivre !
Aboubakri.

 

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top