Politique

La grève des transporteurs partiellement suivie, la route Le Prince impraticable ce lundi matin

Si l’autoroute Fidel Castro connaît une circulation ce lundi matin, tel n’est pas le cas pour la route Le Prince qui est impraticable. A partir du rond point de Matoto jusqu’à la Commune de Kaloum en passant par l’aéroport, certains transporteurs en commun n’ont pas suivit à la lettre le mot d’ordre de grève générale de la fédération des transporteurs et mécanique générale de Guinée. Très tôt ce lundi matin, plusieurs taxis et autres minibus (magbanas) y circulaient sans problème. 

 

Des barricades par endroit, notamment au carrefour de Cosa et de Bambéto. De jets de pierres s’en sont suivis créant une panique générale au niveau des citoyens qui vaquaient à leurs occupations quotidiennes. Des forces de l’ordre étaient déployées au niveau de certains ronds points notamment à Cosa où il y a un grand dispositif sécuritaire.   

« Il y a des jets de pierres au niveau de Koloma et Bambéto. Nombreux sont des usagers qui ont vu les vitres et autres para brises de leurs voitures se cassés par des jeunes », précise notre interlocuteur au téléphone. Il ajoute que des jeunes qui n’ont rien à voir avec le mouvement de grève se sont mêlés à la danse pour perturber la situation.

Pour rappel, la fédération des transporteurs et mécanique générale a dans une déclaration déclencher une grève générale illimitée à partir de ce lundi 7 avril sur toute l’étendue du territoire nationale. Une grève se poursuivra tant que leurs revendications ne seront pas satisfaites par les autorités administratives annonce-t-on dans la déclaration. 

Pour cause, elle annonce les multiples tracasseries policières, douanières, gendarmerie et autres coupeurs de route que subissent les transporteurs guinéens sans oublier  l’implication des autorités administratives dit-on, dans les problèmes syndicaux. 

La même déclaration note des arrestations arbitraires des élus locaux de la Confédération Nationale des Transporteurs de Guinée (CNTG) à l’intérieur du pays, notamment à N’zérékoré, Siguiri et l’arrestation des chauffeurs accusés de complicité avec des coupeurs de route emprisonnés depuis trois mois sans être jugés malgré leur ‘’innocence’’. 

El hadj Laamina Sombili Diallo, secretaire général de la fédération a fait savoir que tous ces points ont été dûment mentionnés dans un mémorandum et adressés aux autorités, mais, qui sont restés lettre morte. Il met un accent particulier sur ce qu’il appelle l’indifférence des autorités administratives face à laquelle la fédération se fait le devoir d’informer les structures de base à tous les niveaux de procéder à une grève générale sur tout le territoire national, de tous les véhicules destinés au transport public à partir du lundi 7avril 2014 jusqu’à nouvel ordre, si toutefois leurs revendications ne seront pas prises en compte. 

Malgré cette décision de la part de la fédération des transporteurs et mécanique générale de déclencher une grève générale illimitée à partir de ce 7 avril 2014, les conducteurs vaquent à leurs occupations quotidiennes.

Est-ce une mauvaise communication de la part de la fédération ou un refus de la part des conducteurs et mécaniciens de Guinée ?

La suite nous édifiera d’avantage. 

Mamadou Oury Bah

 

 

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top