Politique

Restructuration ministère des TP : Le décret deux poids deux mesures d’Alpha Condé.

Si un décret était attendu, très attendu dans la valse de restructuration des départements ministériels depuis la nomination d’un nouveau gouvernement à la date du 20 janvier 2014, c’était bien celui qui est tombé lundi soir. Diffusé sur les ondes des médias d’Etat.
A le parcourir, vous vous rendez compte que c’est un décret deux poids deux mesures pris le chef de l’Etat.

Au lieu de dégommer et Mohamed Traoré, l’actuel ministre, soupçonné dans une affaire à scandale de détournement de fonds alors qu’il était au FER comme DG, et Benjamin Sandouno jusqu’à hier directeur national de l’entretien routier, le président Condé a apparemment plutôt cédé aux sirènes populistes et pressions de son parti en sacrifiant le plus faible des deux, en l’occurrence Benjamin Sandouno, en le rétrogradant au poste de directeur adjoint de laboratoire de bâtiments et des travaux publics.
Une injustice qui saute à l’œil nu et qui fait écho jusque chez les partenaires de la Guinée, au moment où une enquête de l’OREDEF et une plainte d’un collectif d’organisations de défense des droits de l’homme, visent les deux hommes et l’ancien ministre d’Etat aux TP, Bah Ousmane.
Pour moult observateurs, c’est encore le militant qui a été ménagé, préservé, le cadre qui symbolise le courage, sacrifié. Eh oui ! C’est aussi et cela la Guinée. Voici l’intégralité de ce décret deux poids deux mesures…
1-Secrétaire générale : Oumou Camara, précédemment Ingénieur des ponts et chaussées, expert à la Délégation de l’Union Européenne.

2-Chef de Cabinet, François Bangoura, précédemment administrateur civil

3-Conseiller principal, Amadou Guéye, précédemment Secrétaire général du ministère des Travaux Publics(TP).

4-Conseiller chargé des Travaux publics, Moussagbè Camara, Ingénieur des Ponts et Chaussées, précédemment directeur régional des travaux publics de la ville de Conakry ;

5-Conseiller Juridique, Rodrigue Georges Loua, Juriste, précédemment directeur exécutif et responsables des Editions formalités des entreprises,

6-Conseiller charger de Mission, Elhadj Sékou Oumar Condé, Ingénieur génie civil, précédemment directeur des Infrastructures à OBK,

7-Attaché de Cabinet, Cheick Tidiane Camara, administrateur civil,

8-Inspecteur général, Lansana Koïvogui, précédemment Conseiller aux Transports ;

9-Inspecteur général Adjoint, Mamadou Oury Diallo, Chef de Division au ministère des TP,

10-Directeur national des infrastructures, Kaba Sangaré, Ingénieur des Ponts et Chaussées, précédemment chef de division des infrastructures

11- Directeur national Adjoint des Infrastructures, Michel Bangoura, Ingénieur des ponts et Chaussées à Paris,

12-Directeur national de l’Entretien routier, Fodé Touré, précédemment directeur du Centre d’appui et de suivi des entreprises routières ;

13- Directeur national Adjoint de l’Entretien routier, Lamine Diané, précédemment Inspecteur général adjoint,

14-Directeur national des routes préfectorale et communautaire, Ibrahima Kalil Kourouma, Ingénieur des Ponts-et-Chaussées, précédemment Conseiller aux TP,

15- Directeur national Adjoint des routes préfectorale et communautaire, Soriba Sylla, Ingénieur des Ponts-et-Chaussées, confirmé ;

16-Directeur national des Voiries Urbaines, Bakary Kaba, Ingénieur des Ponts et chaussées, confirmé ;

17- Directeur national Adjoint des Voiries Urbaines, Ibrahima Barry, ingénieur des ponts et chaussées, confirmé ;

18-Directeur général du Bureau d’études de stratégie de développement, Malick Somparé, docteur en option génie civil, confirmé ;

19- Directeur général Adjoint du Bureau d’études de stratégie de développement, Sékou Fantamady Bérété, ingénieur des ponts et chaussées, confirmé ;

20-Directrice générale du Laboratoire de Bâtiments et des Travaux Public, Maïmouna Barry, Ingénieur des ponts et chaussées, confirmée ;

21- Directeur général Adjoint du Laboratoire de Bâtiments et des Travaux Public, Benjamin Sandouno, ingénieur des ponts et chaussées, précédemment directeur national de l’Entretien routier ;

22- Directeur général du Centre d’appui et de suivi des entreprises routières, Ibrahima II Barry, économiste, ex-directeur adjoint du centre d’appui et de suivi des entreprises routières ;

23- Directeur général adjoint du Centre d’appui et de suivi des entreprises routières, Mohamed Madian Traoré, administrateur civil, ancien membre du CNT ;

24-Directeur général du fonds d’Entretien Routier, Me Souleymane Traoré, juriste.
Rapporté par Aboubakri.

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top