Politique

Session des lois à l’assemblée nationale : Les députés tournent le pouce…

Officiellement, près de trois mois après l’installation d’une assemblée nationale élue en Guinée, c’est lundi 07 Avril que les députés guinéens ont ouvert leur première session parlementaire. En l’occurrence la session dite des lois.

Suite à un décret de convocation du président de la république, la cérémonie inaugurale de cette session s’est déroulée donc lundi à l’hémicycle au palais du peuple en présence d’une frange importante des 113 députés que composent l’assemblée nationale.

Mais une cérémonie pauvre en discours. Seul le président Kory Kondiano a livré le sien devant une assistance composée de membres du gouvernement et de diplomates présents en Guinée.

Dans la foulée, mardi 08 Avril, à l’agenda de cette session, il était prévu la réunion du bureau exécutif du parlement, alors que la conférence des présidents devait suivre le lendemain, c’est-à-dire mercredi.

Depuis, rien n’en a été. Pas la moindre activité. Tout semble suspendu à la volonté du chef de l’Etat, lequel, selon l’honorable Baidy Aribot que nous avons joint, exercerait une pression terrible sur l’ectoplasme de président de l’assemblée nationale, pour ne pas que ce dernier tienne ces réunions statutaires.

Toujours selon le député uninominal de Kaloum, pour l’instant, c’est une session des lois sans lois. Le gouvernement n’aurait à ce jour peaufiné aucun projet de loi, prêt à être soumis à l’examen des députés. Toute chose qui pousserait le chef de l’Etat à empêcher que les choses sérieuses commencent à cette session des lois.

Baidy Aribot croit que le président Alpha Condé tente une nouvelle fois d’esquiver les coups qui pourraient venir de l’opposition et dont les députés auraient plusieurs projets de loi sous les mains. Des projets de loi qui font peur, puisque concernant la loi électorale et surtout la CENI.

A en croire un autre député, en réalité, les députés ne font absolument rien. « Les matins, on se retrouve au palais, on bavarde un peu, après chaque descend en ville, on ne fait rien… ».

A quand le début réel des débats à cette session prévue pour durer 90 jours ? Attendons de voir.

Aboubakri.

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top