Politique

Société : les citoyens de Km36 partagés entre la mauvaise occupation de la voie publique et la poussière.

Les populations du KM36 dénoncent depuis deux mois, l’occupation anarchique de la chaussée par les commerçants, les interminables embouteillages tout au long de la journée et la poussière qui pollue l’atmosphère. 
Des 6heures du matin, les étalagistes prennent d’assaut les chaussées du Km36. Pas un seul mètre leur sépare de la grande voie en reconstruction. A Coté d’eux se trouvent des ordures qui dégagent de la fumée. Laurent doré est un agent de la police routière en poste au Km36 depuis plus de 5 ans. C’est le comportement des étalagistes et de conducteurs de Taxi qui lui fatiguent dans le travail.
 
L’autre problème auquel ce policier est confronté c’est la poussière qui se dégage des caniveaux et des routes en réfection. Une situation qui menace sa santé. Il parle de l’insuffisance du personnel de la police routière déployée à ce carrefour.  Ce carrefour situé à la sortie de Conakry enregistre presque tous les jours des accidents dans les fossés creusés par la société en charge de la construction de cette voie.  Ce  commerçant qui a requit l’anonymat appelle à l’aide de l’Etat.
 
L’obtention des places et leur location posent problème au Km36. Mamadou Ditinn Diallo pointe du doigt les propriétaires des magasins qui leur arnaquent quotidiennement. C’est un désordre total ici, s’insurge-t-il. En attendant la fin des travaux de construction de la route Dapompah-Km36, les populations sont obligés de prendre leur mal en patience. 
Bah Sékou

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top