Politique

Accusations d’une coordination d’ONG contre la gendarmerie : L’ombre du Colonel Balla Samoura ?

Depuis qu’une coordination d’ONG de défense de droits de l’homme a sorti un rapport pour le moins sulfureux dans lequel elle a pointé un doigt bougrement accusateur contre la gendarmerie dont elle dit qu’elle est devenue une machine à tuer, à la gendarmerie nationale, on est partagé entre incompréhension et indignation.

Face à l’énigme du coup de massue reçu, des questions se posent. Des pistes s’ouvrent. On chercher à comprendre, on creuse, on fouille et farfouille. Au-delà de l’étonnement et de l’électrochoc, on ne se laisse pas ébranler outre mesure.

 

De pré en pré, l’ombre du régional de Conakry, Colonel Balla Samoura transparait. Des murmures et messes basses, filtre le nom de cet officier de la gendarmerie, lequel est aux commandes de la zone spéciale de Conakry depuis plusieurs années. On le soupçonne d’être derrière ces accusations, d’avoir instrumentalisé la CODDH, à l’origine du rapport qui fait tant de mal et écorne tant l’image du Haut commandement de la gendarmerie nationale.

Y-a-t-il des accointances avérées entre lui et les principaux acteurs de cette coordination d’ONG ?

Rien n’est sûr pour l’instant. Mais les soupçons sont forts. Face à la gravité des accusations, beaucoup parlent d’un acharnement dont les ramifications iraient jusque sous les lambris dorés du palais Sékoutoureya.

Que chercherait Colonel Samoura ?

De moult indiscrétions, on apprend que le Colonel Balla Samoura, qui ne filerait plus le meilleur coton au monde avec le Général Baldé, Haut commandant de la gendarmerie national et Directeur de la justice militaire, lorgnerait avec avidité le poste du second. Selon nos informations, Colonel Samoura serait le seul officier qui tiendrait tête au Général. Il aurait même refusé une fois de rejoindre un poste d’affectation, soutenu dans cette attitude par le pouvoir.

Samoura serait donc soutenu du bout des bras par de barons du régime, qui pousseraient dans le sens à ternir l’image de la gendarmerie nationale et pousser son Haut Commandant à la faute, pour justifier son éventuelle éviction. Selon moult observateurs, on soupçonne le pouvoir de vouloir se débarrasser du Général Baldé, mais il faut trouver de quoi…

Affaire à suivre…

Aboubakri.

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top