Politique

L’énergie, secteur prioritaire du Gouvernement Guinéen.

La Guinée entend attirer les investisseurs autour de ses secteurs prioritaires. Dans l’atteinte de cet objectif, la délégation Guinéenne présente aux réunions du printemps de la Banque Mondiale et du FMI à Washington, multiplie les prises de Contacts.

Au cours des échanges avec le Président de la Banque Africaine de Développement(BAD), le Ministre d’Etat de l’économie et des Finances, a expliqué les difficultés que rencontre le secteur de l’énergie.

Le réseau de distribution et les lignes de transport nécessitent de nouveaux investissements. Le Budget pour les programmes prioritaires de ce secteur clé, s’élève à 422 millions de dollars, une partie du financement a été mobilisée mais, il manque à la Guinée un Gap résiduel de 120 millions de Dollars

Monsieur Donald Kaberuka, tout en réaffirmant le soutien de son institution à la Guinée, a indiqué que les projets sous-régionaux d’électrification  notamment, dans la zone Mano, ont une plus grande capacité de mobilisation de fonds auprès des partenaires.

  D’une rencontre à une autre, cette fois, avec le vice président du Fonds Saoudien de Développement(FSD). Une institution qui appuie déjà la Guinée  dans divers domaines.

    Youssef  Ibrahim Al BASSAM a annoncé, la disponibilité d’un don de 8 Millions de Dollars comme appui au secteur de l’hydraulique Villageoise en Guinée, et la mise en œuvre prochaine d’un fonds pour l’électrification rurale ; une initiative du roi d’Abdallah.

    Malgré les efforts et les investissements dans le secteur de l’énergie, les résultats concrets se font attendre. Cela est dû, selon le ministre de l’énergie et de l’hydraulique au fait que ce secteur, nécessite de gros investissements  sur de longues périodes. Le barrage de kaleta est un ouvrage majeur, qui entre le mois mai et aout  2015, devrait voir ses trois turbines tourner pour une capacité de 240 Mégawatts, a-t-il ajouté. Il a souligné par ailleurs, des travaux en cours d’exécution de trois centrales thermiques de 100 Mégawatts.

    La table-ronde des bailleurs de fonds  à Djeddah s’annonce prometteuse en termes d’appui au secteur de l’énergie ; encore faudrait-il que la Guinée, améliore sa capacité d’absorption des fonds mis à sa disposition.

De Washington DC, Moussa Moise Sylla

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top