Politique

Société : les populations de Lélouma demandent le départ du Préfet

Selon des sources bien informées, des populations de Lélouma, préfecture située à quelques 65 km de Labé exigent le départ de Samba Héry Camara, préfet de la localité. Pour cause, ces citoyens accusent le préfet d’entretenir l’ethnocentrisme entre deux communautés qui cohabitent ensemble depuis des siècles.

Notre source précise que Samba Héry Camara entretient la division ethnique entre peuhls et dialonkés à travers un slogan dénommé ‘’Les roundés’’. « C’est depuis l’élection présidentielle de 2010, que Samba Héry a initié la division et la haine entre les communautés pour des fins politiques.

C’est cette division d’ailleurs qui lui a valu le poste de préfet de Lélouma dès après l’élection du Pr. Alpha Condé à la magistrature suprême du pays. Une promotion qui lui a réconforté dans sa position de pion du pouvoir pour déstabiliser la paix et la sérénité qui caractérisent les habitants de Lélouma », avance-t-il.

Joint au téléphone, un jeune de la localité qui a souhaité garder l’anonymat affirme que l’actuel préfet de Lélouma a initié des opérations de récupération des terres. « Appuyer par le ministère de l’Administration du territoire et de la décentralisation qui délivre d’ailleurs de faux papiers à certains citoyens de la Sous préfecture de Lafou leurs attribuant des terres d’autrui. Il veut coûte que coûte diviser nos communautés qui ont vécues ensemble depuis des siècles », regrette le jeune en colère.

Et de poursuivre, notre interlocuteur a indiqué que cette conspiration est entrain de réussir  parce que chaque jour des gens viennent avec des papiers en mains réclamer la paternité de portions de terres que détenaient d’autres depuis plusieurs générations. « Avec cette politique de division, le préfet doit partir parce que nous ne voulons pas d’un responsable qui nous divise », ajoute notre interlocuteur.  

Le combat est déjà enclenché, reste à savoir qui du préfet ou des populations sera le vainqueur ?

Attendons de voir.

Mamadou Oury Bah

 

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top