Politique

Election à la chambre de commerce : Accusé de chantage à l’égard de Sidiki Nabé, le Camp de Sorel Doumbouya s’en défend.

 

 

 

A  quelques  jours  seulement  du  vote,  un  démon semble  s’emparer  des  deux  candidats potentiels:  Sorel  Doumbouya  et  Sidiki  Nabé  à  l’élection  de  la chambre  de  commerce,  de  l’artisanat  et  de  l’industrie. 

A  l’origine,  une  guerre  sans  merci  liée  à  une  rocambolesque  affaire  de  dette  de  385  mille  dollars que réclame au second un homme d’affaires guinéen et  son partenaire allemand.

 Les  faits  remontent à sept ans  derrière, en Outre-rhin.

 

Accusé  d’avoir  orchestré  un  chantage  à l’égard  de  son adversaire,  le  camp  de  Sorel  Doumbouya  sort  de  son gong.  « Les  ennuis  judiciaires  de  monsieur  Sidiki  Nabé  ne 

nous  concernent  guère.  Nous  ne  sommes  pas  derrière cette  histoire  comme  certains  veulent  faire  croire », 

s’en  offusque Mamady  seinkoun  Kaba,  directeur  de  la communication de l’alliance Sorel Doumbouya. 

 

Pour  lui,  cette  attitude  du  camp  adverse  vise  à  porter préjudice à l’image de son candidat, Sorel Doumbouya. Un  Candidat   qui  selon  lui  s’atèle  depuis  le  début  de la  campagne  à  expliquer  aux  opérateurs  et  votants  ce 

qu’il  veut  faire  de  la  chambre.  « Notre  préoccupation, 

c’est  comment  engranger  le  plus  de  voix.  Et  aider  à 

stimuler  l’économie  guinéenne  à  travers  la  chambre 

de  commerce.  C’est  ce  qui  nous  intéresse.  S’ils  ont  le 

même but que nous, c’est-à-dire développer la chambre 

de  commerce  et  d’industrie,  ils  devraient  en  faire 

autant.  Les  ennuis  judiciaires  d’un  individu  ne  nous 

regarde pas », persiste t-il avant d’être plus précis en ces 

termes :  « On  ne  va  pas  aller  en  dessous  de  la  stature 

pour commencer une guéguerre. Ce n’est pas le but ». 

 

Selon  Mamady  Seinkoun  Kaba,  la  campagne  encours 

est  une  compétition,  donc  loin  d’une  guerre  entre 

les  deux  camps. « Il  faudrait  que  nos  adversaires 

comprennent que s’ils ont des problèmes avec des tiers 

personnes cela ne devrait pas devenir les siens », avoue 

M. Kaba, visiblement amer.

 

Au  camp  de  Sorel,  l’heure  semble  à  la  sensibilisation des  électeurs  pour  une  victoire  éclatante  à  l’élection de  la  chambre  de  commerce,  de  l’artisanat  et  de 

l’industrie.  « Nous  sommes  entrain  de  leur  faire comprendre  ce  que  sait  qu’une  véritable  chambre de  commerce  contrairement  au  passé.  Parce  qu’une 

chambre de commerce, elle doit former et accompagner les  entreprises »,  lance  Mamady Seinkou  Kaba  fervent  croyant  d’un  possible  changement  à  la  tête  de  la 

chambre de commerce. « Nous  y  croyons.  Nous  pouvons  le  faire  car  nous avons  une  équipe  jeune,  un  candidat  ayant  plus  de  22 ans  d’expérience  dans  les  affaires  économiques  en Guinée », se défend-il fièrement.

Moussa

Diawara

 

 

 

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top