Politique

Un congrès pour un nouveau départ pour les Nouvelles Forces Démocratiques à Dalaba.

Les nouvelles forces démocratiques, les NFD, ont tenu samedi et dimanche leur congrès national à Dalaba. Un congrès intervenu dans un contexte de crise qui ne dit pas son nom, suite aux derniers remous que le parti a connus, avec la démission d’un de ses cadors, Boubacar Siddighy.
Au terme de deux jours d’échanges et de débats sur la situation du parti, ses orientations, ses stratégies, ainsi que sur les enjeux électoraux en vue, les délégués venus des quatre coins de la Guinée, ont désigné un nouveau bureau exécutif.

A sa tête, toujours Mouctar Diallo, ancien ministre, député et membre fondateur du parti, en qui ils ont renouvelé leur confiance.
On apprend qu’au cours des échanges, l’accent a été surtout mis sur la cohésion au sein du parti. Aux uns et aux autres, il a été demandé d’enterrer la hache de guerre, de tourner la page des bisbilles internes qui ont pour conséquence de fragiliser un peu plus le parti.
Est-ce un nouvel élan pris par ce parti de l’opposition républicaine ? C’est du moins ce que souhaitent ses cadres, militants et sympathisants.

Aboubakri Le Diallobé.

 

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top