Politique

Festival Manifest : C’est parti pour la 6e édition

Il n’y avait pas un monde fou à la plage de Rogbane ce lundi 21 avril pour la cérémonie d’ouverture du festival Manifest. Les organisateurs, une poignée d’artistes, le ministre de la culture et du patrimoine historique puis celui des sports. Le boss de Benedi Records n’est pas affecté par la non-affluence. L’important pour lui, c’est la valorisation de la musique urbaine guinéenne. Mais l’organisation de ce festival qui doit  connaitre la participation d’une pléiade d’artistes guinéens et étrangers n’a pas été un long fleuve tranquille. Béni a plaidé pour l’accompagnement de l’Etat.

Notamment dans l’achat des billets d’avions et les frais d’hébergement des invités. Malgré cette difficulté, il se montre flatté par l’attention de gouvernement guinéen sur son « produit ». Surtout l’autorisation d’organiser sur la plage après le drame de Lambanyi, le 1erjanvier dernier.

Le patron du département de la culture lui-même artiste, s’est adressé à l’Etat «  Il faut que nous soutenions des projets de ce genre pour que la Guinée reprenne sa place d’antan en matière de musique ».   L’ancien animateur de la « chronique assassine » a invité les opérateurs économiques à investir dans la culture. « Ils ne le regretteront pas », a-t-il prédit.

La plus jeune du gouvernement, Domani DORE soutient ‘’Manifest’’et lance un « Big up » aux festivaliers.

Après les discours d’ouverture, les deux ministres accompagnés des organisateurs ont fait un tour au village du festival. Ils ont été émerveillés par les beautés des pièces exposées.

Le festival Manifest est un hommage à un DJ tué dans un accident de la circulation à Conakry lors de la deuxième édition. Le 27 avril prochain, la clôture sera sanctionnée par un spectacle infernal,dit-on.

Souley 

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top