Politique

Fonction publique : Les fonctionnaires se font recenser.

La deuxième étape de l’identification biométrique des cadres du département de la fonction publique, a débuté ce mercredi 23 avril. L’opération consiste à diagnostiquer le fichier des fonctionnaires et contractuels permanents de ce ministère. Grace à l’implication du mouvement syndical et au soutient financier de la banque mondiale, d’énormes difficultés ont été surmontées. C’est dans le même élan de collaboration avec les partenaires sociaux et
financiers, que le présent enrôlement se tient. 

Il y aura en effet, la saisie électronique des documents administratifs grâce à un scanner qui peut traiter 60 documents par
minute, la prise de photo (pour une comparaison électronique avec celle portée sur la fiche de recensement renseigné par le fonctionnaire ou le contractuel permanent), l’empreinte digitale.

Il va sans dire que ne sont concernés par cette deuxième phase de l’opération que des fonctionnaires et contractuels permanents qui auront auparavant renseigné la fiche de recensement, signée par leur chef de service, le DRH et lui-même, déposée au ministère de la
fonction publique, de la réforme de l’Etat et la modernisation de l’administration par qui de droit.
L’indentification biométrique se fait dans des centres de regroupement créés à cet effet.  Et c’est l’opérateur technique NOVATECH et les agents de l’Etat qui vont vers le fonctionnaire ou le contractuel permanent. Le fichier de la fonction publique va être assaini afin de dénicher
les cas de doublon ou des fonctionnaires fictifs salariés. De quoi permettre au budget national de supporter la masse salariale des fonctionnaires de l’Etat. Tout fonctionnaire qui vient se faire enrôler doit être muni des pièces justificatives notamment des actes d’engagement à la fonction publique a défaut la fiche de recensement 1985, une copie du diplôme
le plus élevé et la copie de la fiche d’identification biométrique.

L’opérateur de saisi procédera ensuite à son enregistrement. La centralisation des données, la mise en place du fichier unique des références, la production et la personnalisation des cartes
biométriques des fonctionnaires entre autres constitueront la prochaine étape de cette opération. Pour le moment seuls les ministères sont concernés. L’enrôlement des autres fonctionnaires se trouvant à l’intérieur du pays ne devrait pas avoir lieu avant le 1er mai.

Mohamed Damaro CAMARA

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top