Politique

La 6ème édition des 72 heures du livre a ouvert ses portes ce mercredi

L’évènement ‘’Les 72 heures du livre’’ a ouvert ses portes ce mercredi matin au Centre Culturel Franco Guinéen (CCFG). A l’instar des autres pays, la Guinée célèbre ce 23 avril 2014, la journée mondiale du livre et de la lecture. Une occasion que les professionnels du livre ont mise à profit pour mener des réflexions sur la pérennité du livre et de la lecture dans notre société. C’est sous le thème, ‘’Le livre et le développement local’’, les 72 heures du livre 2014 se tiendra du 23 au 25 avril prochain avec Kindia comme ville invitée d’honneur.

 

Pendant 3 jours, les auteurs, éditeurs, lecteurs, bibliothécaires, libraires, journalistes, professeurs et étudiants vont débattre de leur rôle et de leur responsabilité face à l’avenir du livre en Guinée. 

 D’abord, le directeur de l’Harmattan Guinée, président du comité d’organisation a dit qu’avec cet évènement, c’est un rêve qui devient de plus en plus une réalité. Pour ce qui est du thème, ‘’Le livre et le développement local’’, il fait savoir que c’est à travers le livre que la jeunesse se construit et c’est ce qui développe le pays. « Nous nous acheminons vers les élections communales et communautaires en République de Guinée. Les élus doivent se joindre aux jeunes dans la promotion de la lecture afin de développer ensemble les différentes communes du pays », explique t-il.   

Il a ensuite lancé un appel aux autorités et aux institutions afin d’accompagnement les promoteurs et bénéficiaires de la lecture avant d’annoncer l’ouverture samedi prochain de la première médiathèque de Guinée à Kindia.  

Metsi Makhetha est la Directrice Pays de PNUD Guinée note que cet évènement annuel démontre à suffisance combien le peuple a besoin du livre que de la nourriture. « Le livre est source de valeur. Faire la promotion de la culture, c’est d’investir dans la relève de qualité, parce que le livre c’est pour s’instruire, le livre c’est pour s’épanouir », clarifie la représente pays du PNUD en Guinée. Mme Metsi Makhetha a après tout annoncé la disponibilité de 500 livres d’un coût global de 35 millions de nos francs que son institution a offert aux jeunes guinéens à l’occasion de cette grande fête de la lecture. 

Le gouvernement doit et promet de mettre une ligne budgétaire spéciale non seulement pour appuyer les 72 heures du livre, mais aussi et surtout promouvoir la lecture au bénéfice des jeunes guinéens annonce le Premier ministre chef du gouvernement. Mohamed Saïd Fofana a dans son discours d’ouverture remercier et féliciter les organisateurs de cet évènement pour l’émergence du livre et de la lecture dans notre pays. « Le livre est un ami des enseignants, un centre d’éducation et il est un support fondamental dans la transmission des connaissances », a conclu chef du gouvernement. 

Mamadou Oury Bah 

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top