Politique

Un citoyen décide de porter plainte contre le centre de santé de Ratoma pour non-assistance à personne en danger

Konaté Ibrahim, c’est son nom, il écume de rage contre les agents du CMC de Ratoma, qui étaient en poste ce dimanche 02 Novembre.
Il les accuse de n’être pas s’occupé de sa mère malade, qu’il a acheminée dans ce centre de santé, suite à une attaque cardiaque dont celle-ci a été victime au petit matin.
Alors qu’il cherchait à faire admettre sa mère aux urgences, il se serait heurté au refus dédaigneux des agents en poste dans ce centre de santé, qui au lieu de s’occuper de la patiente, se seraient plutôt engagés dans une sorte d’algarade, de foire d’empoigne avec lui, lui reprochant d’avoir fait introduire sa voiture dans la cour de l’hôpital.

S’ensuivent des discussions assez animées et vives. Les agents de santé auraient exigé, avant de s’occuper de la patiente, que M. konaté fasse sortir d’abord son engin de la cour. Ce dernier pique une colère noire et crie haro sur eux. Le voisinage est ameuté. Le nouveau maire de Ratoma, alerté…
Les nerfs au bord de la rupture, M. Konaté, voyant l’état de sa mère se dégrader, décide de la conduire à l’hôpital national de Donka où elle a été admise aux urgences, sans grands dommages.
Mais M. Konaté n’entend point s’arrêter là, il a décidé de saisir la justice, il accuse les agents du CMC de Ratoma de non-assistance à personne en danger.
En Guinée, beaucoup de citoyens sont confrontés à la même dure réalité dans les hôpitaux, centres de santé et surtout dans les cliniques, où les médecins et infirmiers foulent au pied le serment d’Hypocrate, et ne daignent prendre en charge les patients que lorsque leurs parents se sont acquittés de tous les frais.
Faute de quoi, le malade peut mourir de sa vilaine mort !
Aboubakri

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top