Politique

Dysfonctionnement au ministère des sports : Domani Doré fait des révélations

La ministre guinéenne des sports, Domani Doré annonce que le dysfonctionnement au sein de son département qui d’ailleurs n’a toujours pas son cabinet au complet est normal. Elle a fait cette communication lors d’un point de presse tenu ce lundi 3 Novembre 2014 à Coléah.

Pour Mme Kéïta Domani Doré, le dysfonctionnement au ministère des sports est un non événement. C’est plutôt la résultante des mesures et reformes engagées au sein de son ministère, précise-t-elle.

« Cela prouve que mes reformes commencent à porter fruit, parce que je ne suis pas venu pour faire plaisir. Mais plutôt, pour une mission qui est le changement au sein de ce département », évoque la patronne du département des sports. 

Elle laisse entendre que ce sont les cadres du département qui gèrent les  déplacements de la délégation guinéenne lors des matches. « Mais cette fois, nous avons une agence spécialisée dans ce domaine qui s’occupe de l’organisation des matchs au Maroc. En tant que client, nous veillons au compte rendu de toutes les décisions », martèle-t-elle. 

« Si d’habitude pendant les éliminatoires, c’est la période de rente pour certains cadres du département des sports et que je ferme les ponts, ne vous étonnez pas que d’autres ne soient pas contents. J’avoue que c’est mon souhait aujourd’hui, parce que ça ne m’étonne pas qu’il ait des obstacles à ce niveau. Il fallait s’y attendre et c’est l’un des grands challenges que nous avons au sein du ministère des sports », souligne-t-elle.   

Domani Doré précise tout de même qu’elle n’est pas au ministère des sports pour faire un partage de sous. Sa mission poursuit-elle, est d’amener les gens à changer d’habitude, à se sentir concerné par ce qu’on appelle la construction d’un Etat de démocratique. 

« Mon rôle dans ce département consiste à passer à la mise en oeuvre de ce qu’on appelle  »changement ». Malheureusement, aujourd’hui ce que nous appelons changement est devenu un mot anodin pour les guinéens. Il faudrait qu’on change ensemble la Guinée pourvue que ça soit la meilleure façon possible. Qui parle de changement, parle  de bousculade en terme d’habitude. Ces habitudes, lorsque vous les bousculez, il ne faut pas s’attendre à ce qu’on vous dise merci. Attendez-vous plutôt à des obstacles », laisse entendre la ministre des sports. 

Elle souligne enfin que l’administration guinéenne est une administration en construction qui doit être au service de la société tout entière. 

Mamadou Oury Bah 

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

To Top