Politique

Outrage à magistrat: le commandant du BATA condamné à trois mois de prison ferme assortie de 3 mois de sursis

Le commandant Mohamed Lamine Diarra, chef du bataillon autonome des troupes aéroportées, BATA, écope 3 mois d’emprisonnement ferme assortie de 3 mois de sursis. Ses deux gardes de corps, Caporal-chef Frédéric Zézé Guilavogui est condamné à deux mois de prison ferme et Moussa Kéita, a un mois de prison.
C’est le verdict rendu par le juge audiencier, Mangadouba Sow, a l’issue d’un procès de 5 heures d’horloges au tribunal de première instance de Dixinn, qui les avait poursuivit pour outrage à magistrat.
L’un des procureurs, Alseny Bah avait requit 5 ans d’emprisonnement ferme assortie d’une amende de 500 mille fg pour chacun des prévenus.   Il a estimé dans son réquisitoire que les prévenus étaientt bel et bien retenus dans les liens de la culpabilité d’outrage à magistrat, de coups et blessures volontaires, d’injures et de destruction d’édifices publiques.
Les avocats de la partie civile réclamaient l’application de la peine maximale à ces éléments de l’unité d’élite de l’armée pour avoir séquestré pendant des heures, un magistrat dans l’exercice de ses fonctions.
Bah Sékou 

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

To Top