Politique

Coupe nationale 2014: Qu’en est-il de l’argent du vainqueur et du finaliste malheureux ?

Il y a plus d’un mois que s’est jouée la finale de la coupe nationale de Guinée cuvée 2014. Une finale qui avait mis aux prises le Horoya AC et le Club Olympique de Coyah et remportée par les Rouge et Blanc d’Antonio Souaré.
Au terme du match, les joueurs et les encadreurs des deux équipes ne rentreront qu’avec des nèfles, c’est-à-dire des médaillons, fabriqués et offerts par M. Antonio Souaré.

La fédération ayant informé à la dernière minute qu’elle n’avait pu les apprêter à temps.
Il était prévu, selon l’instance dirigeante du football guinéen, que le vainqueur empoche la somme de 100 millions de francs guinéens, le finaliste malheureux 50 millions. C’est ce qu’auraient annoncé les premiers responsables de la FEGUIFOOT à la signature du contrat de sponsoring avec Guinée Games.
Un contrat d’un montant de quatre milliards de francs guinéens que le sponsor s’est engagé à verser à la fédération sur deux ans, avec une enveloppe de deux milliards par an, pour la coupe nationale de Guinée.
Selon nos informations, Guinée Games a versé à la fédé la moitié de la première tranche, c’est-à-dire 1 milliard de nos francs à la signature du contrat dans un réceptif hôtelier de la place et l’autre moitié un mois plus tard.
C’est dans ce montant donc, ces deux milliards de francs guinéens que la FEGUIFOOT s’est engagée à prélever les récompenses numéraires qui doivent aller aux équipes qui devaient jouer la finale de la coupe nationale cette année. A quoi devaient servir ou à quoi le milliard huit cent cinquante mille francs guinéens, ont servi ?
Nous n’en sommes pas à un audit de la gestion de cette manne financière, mais ce qui est curieux et scandaleux, en plus de son incapacité d’apprêter les médaillons pour les joueurs et leurs encadrements le jour de la finale, ça on l’a déjà dit, en plus de cela, la FEGUIFOOT n’aurait pu apprêter les maillots pour les deux équipes finalistes, là aussi, il aurait fallu l’intervention d’Antonio Souaré au dernier moment pour pallier cet état de fait.
Le PDG de Guinée Games avait été obligé de mettre à contribution d’urgence son équipementier pour que les maillots soient confectionnés, puis acheminés par vol sur Conakry.
Mais le plus révoltant de tout cela, c’est le fait que jusqu’à ce jour, aucune des deux équipes qui ont disputé la finale de la coupe nationale cette année, n’est entrée en possession de son dû.
L’équipe de Coyah qui a réalisé une perf incroyable cette saison en se hissant en finale de la coupe nationale, attend toujours non sans amertume ses 50 millions, de l’argent dont elle a grand besoin. Le Horoya aussi est toujours dans l’expectative.
La Fédé doit s’expliquer !!!
Aboubakri

 

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top