Politique

Tunisie : Vers un duel Marzouki – Essebsi

Après la présidentielle de ce dimanche, on s’achemine peut être vers un second tour entre le président Moncef Marzouki et le chef du parti Nidaa Tounès, Béji Caïd Essebsi, qui revendique une avance d’au moins 10 points. Moncef Marzouki appelle « toutes les forces démocratiques » à s’unir autour de lui au second tour.

 

Mohsen Marzouk, directeur de campagne de Essebsi, affirme que son candidat  » est le premier de la course et avec un écart important et qu’il n’était pas très loin des 50% » tout en ajoutant qu’un deuxième tour était probable.

Le camp du chef de l’Etat sortant affirmait, pour sa part, que les deux rivaux étaient au coude-à-coude. « Dans le pire des cas nous sommes à égalité, et dans le meilleur des cas nous avons 2 à 4% d’avance. Nous entrons dans le deuxième tour avec de grandes chances » pour affronter Essebsi, réplique le directeur de campagne de Marzouki, Adnène Mancer. Ce dernier a rejeté les résultats de sondages réalisés à la sortie des bureaux de vote plaçant le chef de Nidaa Tounès largement en tête, avec 42 à 47% contre 26 à 32% pour Marzouki. Les médias tunisiens, y compris la télévision d’Etat, ont abondamment diffusés ces sondages malgré une interdiction de les publier.

Le leader de gauche Hamma Hammami, qui serait arrivée en troisième position, a indiqué que sa formation, le Front populaire, se réunirait « le plus vite possible » pour étudier une éventuelle consigne de vote pour le second tour.

L’instance électorale a jusqu’à mercredi pour annoncer les résultats et la tenue d’un éventuel deuxième tour fin décembre si aucun des 27 candidats en lice n’obtient de majorité absolue.

bbc

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

To Top