Revue de la presse

Le Rund-up de Mafoudia : Les grands sujets à la UNE de la presse guinéenne (Revue du 04 janvier 2015)

Le meeting de l’opposition, la grève illimité du mouvement social, le procès du drame de Rogbané, ou encore l’épidémie Ebola mais également la médiation du leader de l’UFDG dans la libération du fils de l’ancien président sénégalais Karim Wade et la situation des guinéens vivant en Luanda et surtout ce qu’elle a engendré ici  à Conakry sont autant de sujets qui ont été traité cette semaine par les journaux guinéens. 

La nouvelle année 2015 s’annonce plutôt inquiétante selon LA LANCE. Les raisons : les manifestations politiques de l’opposition qui doivent reprendre dés le 7 janvier, la grève générale illimitée du mouvement syndical le 5 énumère le journal.  Ce mouvement dénonce « le retard volontaire accusé par le gouvernement dans l’application de la nouvelle grille salariale et le régime de pension » ; il accuse l’Etat « d’indifférence » face  à la situation des travailleurs de l’usine de Friguia, de la Sotelgui, de Feralux, du port autonome de Conakry etc. Le journal rapporte également que les syndicalistes déplorent l’insécurité grandissante et la situation d’incertitude dans laquelle évoluent les transporteurs, chauffeurs et passagers entre autre. Pour LA LANCE il faut espérer que les deux parties trouveront un terrain d’entente pour désamorcer la crise. « Car par ces temps d’Ebola, une grève générale illimitée est aussi dévastatrice que l’épidémie. Sachant que le secteur de la santé est concerné par l’avis de grève. » Écrit-on.

« À l’issue d’une assemblée générale tenue le 18 décembre les syndicats avaient réclamé une grève générale illimité sur toute l’étendu du territoire national si  les revendications ne sont pas satisfaites après le 22 décembre 2014. Mais le mouvement syndical avait finalement décidé de lever sa menace après une rencontre avec le président Alpha Condé au cours de laquelle le chef de l’Etat guinéen avait rassuré  ses interlocuteurs de la volonté de son gouvernement à satisfaire les revendications » rappel  L’indépendant qui estime qu’Alpha est pris entre deux feux.

 

Cellou Dalein pourra t-il faire libérer Karim Wade ?

Selon la télévision sénégalaise TFM le leader de l’UFDG a été  mandaté par des chefs d’Etats africains pour assurer la médiation dans la libération du fils de l’ancien président  sénégalais Karim Wade en détention depuis plus de 2 ans pour enrichissement illicite. Pour L’Observateur « si cette information se confirme Celloun Dalein Diallo aura du pain sur la planche pour obtenir la libération de Karim Wade à cause notamment des relations délétères entres les présidents Wade et Macky Sall. » Cependant  l’information a été finalement  démentie par Celloun Dalein. « Interrogé par des journalistes guinéens, le chef de file de l’opposition guinéenne affirme qu’il n’est investi d’aucune mission dans ce sens par qui que ce soit. Il dit n’avoir été mandaté par personne. » Rapporte de son coté L’indépendant.

Epidémie d’Ebola : Le virus n’est toujours pas maitrisé titre Le Lynx.

A la date du 25 décembre, la Guinée compte 2639 cas d’Ebola, dont 1667 décès soit un taux de létalité de 63% explique-t-on dans le journal. « Pour limiter la propagation  du virus voir finir avec lui, la coordination nationale de la riposte à Ebola a mené des activités dont entre autre, le lancement des travaux de l’atelier d’élaboration du Plan d’Action opérationnel d’urgence pour la mise en œuvre de la stratégie ‘’Zéro Ebola en 60 jours en Guinée. » Mais la Coordination nationale tiendra-t-elle parole ? C’est la question que l’on se pose dans L’indépendant. Face aux difficultés  enregistrées dans la riposte, la coordination avait fixé le cap pour fin juillet 2015 pour rompre complètement la chaine de contamination. ..Et voila que la même coordination vient de réviser ses calculs en annonçant la possibilité d’en finir avec la maladie en 60 jours, analyse, perplexe le journal. « La forte mobilisation de la communauté internationale à travers des dons et le déploiement de soignant sur le terrain ; a certainement motivé ce changement de cap. » 

Calvaire des guinéens en Angola

Dans le Lynx l’on est revenu en détail sur les conditions de détention et surtout l’appel des organisations de défense des droits de l’homme mais l’on se désole de la réaction des autorités guinéennes. «  Alors que les guinéens s’attristent sur le sort de leurs compatriotes en Angola, les autorités guinéennes se donnent les coups de crabes, banalisent au mieux la situation ». En effet le ministre délégué des guinéens de l’étranger a demandé à Luanda de respecter les accords internationaux qui lient la Guinée et l’Angola. « C’est cette sortie médiatique du ministre Bantama Sow qui semble attiser la colère du chef de la diplomatie guinéenne. » En tout cas une vive altercation a eu lieu entre les ministres François Louceny Fall et Bantama Sow lors de la levée du corps de la sœur du chef de l’Etat selon L’observateur.

Procès du drame de Rogbané

C’est le 26 décembre qu’a pris fin le défilé des accusés. Dans le Lynx ont peut lire que tous ont nié être responsable de la bousculade  qui, le 29 juillet 2014, a couté la vie à 33 personnes à la sortie d’un concert. Mais à qui la faute ? La réponse du secrétaire général de ‘’Horizon 2000’’ : l’Etat et le destin. 

Tendons-nous vers des erreurs judiciaires ?

La question vaut tout son pesant d’or dans ce numéro de la semaine de L’Observateur. On y estime que le pouvoir et l’opposition ont tiré à coté et qu’il faut au delà de toutes les raisons possibles déjà évoquées, penser aux bandits qui sèment la panique pour pouvoir voler. Donc pour tout spectacle, installer des cameras de surveillance avant pendant et après pour repérer les vrais coupables. 

Mafoudia Bangoura     

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top