Actualités

CONFERENCE DE PRESSE CE SAMEDI AU SIEGE DU RDIG A MATOTO

OLYMPUS DIGITAL CAMERAGuinéens Guinéennes,
Chers Journalistes
Nous avons aujourd’hui l’obligation, d’attirer l’attention de l’opinion nationale et Internationale, sur la grave et intolérable dérive des forces de défense et de sécurité dite Républicaine de notre pays, la Guinée.
Il est regrettable de constater, qu’a l’instar de toute les localités et singulièrement la région forestière sont exposées aux exactions des forces de défense et de sécurité dont les actions ont déjà eu comme théâtre d’opérations, les Préfectures, sous préfectures et districts de N’Zérékoré, Lola, Zogota, Saoro, Macenta, Guéckédou etc.
De date récente, il y a eu la destruction des édifices privés et publics, des pertes en vie humaine et au même moment ou les populations sinistrées n’ont pas finies de porter le deuil de leurs proches, voici qu’à nouveau, à Guéckédou dans la sous préfecture de KoundouLengobengo, depuis 72 heures, les populations de cette commune rurale de développement, sont assiégées par les forces de défense et de sécurité dites républicaines de notre pays.
Cette dérive de nos forces de défense et sécurité est suivie de pillages et de spoliation des biens de nos braves citoyens.
Il serait de ton et propos juste, que notre armée comprenne qu’elle est au service d’une nation et non d’un régime.
Cette attitude scandaleuse et récurrente est exclusivement imputable au régime dictatorial d’El hadj Alpha Condé, qui n’hésite pas d’instrumentaliser nos forces de défense et de sécurité, à des fins politiques.
Malgré les injonctions de la communauté Internationale et l’annonce d’enquêtes judiciaires, il n’y a jamais eu de sanctions à ces répressions sauvages dans notre pays. Ceci démontre à suffisance, l’état de déliquescence de notre démocratie justifiant les préoccupations auxquelles les guinéens sont confrontés.
Lors des dernières élections présidentielles, dans le cadre de l’alliance Arc en ciel, Monsieur Alpha Condé et le Président du RDIG ont été vivement ovationnés en Guinée forestière et plus particulièrement à KISSIDOUGOU et à GUECKEDOU fiefs du RDIG.
Nos militants qui avaient participé à un soutien massif à son élection reçoivent aujourd’hui leur récompense par des coups de fouets comme à l’époque coloniale.
De quoi s’agit-il ?
Rien d’autre qu’une stratégie de déstabilisation caractérisée par le rapport de force et voilée par une simple et banale décision de mutation entreprise par le ministre de l’enseignement Pré-Universitaire et de l’Alphabetisation, le 10 février 2015 sous le N°2015/0049/MEPA/CAB/DRH.
Curieusement, cette décision de mutation qui ne concerne que les cadres de l’opposition a été notifiée aux intéressés le 31 Mars 2015.
L’autorité a procédé à la passation de service le lendemain, 1er avril 2015, ce qui est une violation flagrante des dispositions des statuts des cadres de la fonction publique.
En dépit de ces mesures d’urgences, il n’y a eu ni protestations ni contestations des intéressés contre la décision et le mode opératoire entrepris par l’autorité locale.
La simple réaction des élèves contre cette décision inique et impromptue, comme cela se passe partout en milieu scolaire a provoqué une hystérie de l’administration locale et à aboutit à l’incarcération des mineurs et des femmes après des scènes honteuses de bastonnades et de violes.
Fallait-il déployer un contingent militaire de plus de cinq (05) camions pour une simple passation de service d’un proviseur ?
Au regard des faits, nous comprenons aisément le pillage qui s’en est suivi, la destruction des édifices privés des pauvres paysans dépourvus moyens et en fin l’occupation militaire de la commune rurale de Koundou.
En ce moment même, les citoyens concernés par cette fameuse passation de service, du fait de leur appartenance politique, sont interpelés par la gendarmerie de Guéckédou.
Tristement, les citoyens de la commune rurale de KoundouLengobengo sont aujourd’hui terrorisés et contraints d’abandonner leur foyer pour échapper aux abus de l’autorité.
A toutes fins utiles, nous interpelons le pouvoir central et l’ensemble des structures déconcentrées de l’Etat de consacrer la liberté d’opinion et d’obédience à ses citoyens, ceci est une obligation tirée de notre constitution.
Il serait également judicieux, que les hommes en situation de gérance de la puissance et de l’ordre public respectent les règles et normes constitutionnelles dans notre pays, qui par ailleurs sont les seules à garantir la paix, la stabilité politique et sociale.
C’est dans cet ordre que nous RDIG, réaffirmons notre soutien à tous ceux qui sont victimes des dérives autoritaires et exactions vexatoires, abusives et humiliantes, et décidons de demeurer solidaire à leur coté pour le respect de la loi.
A cette occasion, nous demandons à la population guinéenne, la réflexion, l’analyse et une prise de décision ferme face aux futures consultations électorales pour donner une leçon à ces agissements machiavéliques.
De façon générale, il est permis de constater que Monsieur Alpha Condé, contradictoirement à son présumé cursus et sa prétendue posture d’opposant historique a été incapable de nous soustraire aux politiques que lui-même à combattu.
En lieu et place du changement espéré et promis, Monsieur Alpha Condé nous offre un régime anachronique et archaïque, avec la complicité évidente des transhumants, des transfuges et des petites féodalités locales permettant ainsi de conclure à un manque total de projet de société ou tout simplement de vision permettant d’asseoir les bases de notre développement national dans la cohésion et l’unité nationale et le respect de nos différences.
Nous attirons l’attention de l’autorité, que bien au delà de cette mise en garde, nous tirerons toutes les conséquences qui s’attachent à ce comportement morbide et sordide, et demandons aux populations de s’opposer invariablement à l’abus d’autorité et tout excès du pouvoir.
« Ensemble, tout devient possible »
Vive RDIG
Vive les Populations désabusées et déshéritées par ce système autocratique
Vive la République
« Que Dieu protège la Guinée et les Guinéens Amen »

Conakry, le 04 avril 2015

Le Président

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

To Top