Actualités

Session inaugurale de l’assemblée nationale: les sièges de l’opposition étaient vides à l’hémicycle

videLes sièges des députés de l’opposition guinéenne sont restés vides ce mardi à l’occasion de l’ouverture des travaux de la première session parlementaire de l’année 2015. Deux personnalités sont intervenues à cette cérémonie inaugurale, le président Claude Kory Kondiano et le représentant du président de la République auprès de l’assemblée nationale.
A l’appel nominal du secrétaire parlementaire, 58 députés sur 113 inscrits ont répondu présents. Ce sont les élus de la mouvance présidentielle et leurs alliés. L’opposition avait prévenu qu’elle boycotterait la session inaugurale et les travaux parlementaires.
Le représentant du président de la République auprès de l’assemblée nationale, dans son intervention, s’est interrogé sur le retard pris par l’assemblée Nationale pour l’examen et l’adoption de son propre règlement intérieur. Aussi, il a souligné les difficultés liées à l’applicabilité de la loi lorsqu’elle est votée et sa publication dans le journal officiel de la République.
Le président de l’Assemblée Nationale a indiqué que son bureau mène des démarches pour la construction du siège de l’institution sur le nouveau site de Koloma. Mais jusque-là, poursuit-t-il, la commission chargée de ce projet peine à obtenir la libération du domaine.
S’agissant de la restructuration de l’administration parlementaire, l’honorable Claude Kory Kondiano a annoncé que ce travail commence à produire  des résultats avec l’affichage de la liste des agents radiées qui continuaient à émarger sur le registre de paie de l’assemblée nationale alors qu’ils n’y travaillaient plus.
Une évaluation du personnel parlementaire sera organisée dans les plus brefs délais. Ceci pour ne retenir que des agents qui occuperont des postes permanents au sein de la nouvelle assemblée.
Claude Kory Kondiano a appelé de tous ses vœux l’ensemble de la classe politique à un dialogue objectif sans exclusion en vue de trouver une solution idoine aux problèmes liés au processus électoral dans le strict respect des lois et des règlements en vigueur.
Après cette rentrée parlementaire, l’élection des présidents des groupes parlementaires et les commissions techniques suivront. L’absence des 42 députés de l’opposition empêchera l’assemblée nationale d’adopter les lois organiques dont le vote requiert 75 députés plus 1 à l’hémicycle. Et pour le moment, cela pourrait prendre du temps si l’opposition maintient sa décision de suspendre sa participation aux travaux de l’assemblée nationale.

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top