Actualités

Bilan de la marche du 13 avril : La mise au point du gouvernement en fin d’après-midi (communiqué)

albertSuite à l’appel à manifester de plusieurs partis de l’opposition et aux actes de violences et de vandalisme qui en ont résulté, le bilan des affrontements avec les forces de sécurité s’établit ainsi que suit à 17H de source hospitalière et policière :

Le recoupement des informations a permis de savoir que les blessés de l’hôpital Donka sont en fait ceux qui étaient à l’hôpital Jean Paul II de Kipé et qui y ont été transférés en cours de journée. La présence de blessés dans les établissements hospitaliers est donc la suivante :

– Hôpital Jean Paul II de Kipé : aucun patient

– Hôpital Donka : 4 blessés dont 2 par balles et un gendarme

– Clinique Mère et Enfants de Kipé : 6 blessés dont 4 par balles

Huit personnes sont interpellées dans les communes de Matoto, Matam et Kaloum. Elles seront déférées au Tribunal de Mafanco et au Tribunal de Première Instance de Kaloum.

A cette heure, la situation semble maîtrisée par les forces de l’ordre qui tentent de débarrasser les artères jonchées de pierres en haute banlieue notamment.

Par ailleurs, certains médias ont annoncé prématurément le décès d’un certain Alpha Oumar Bah. Après vérification auprès de la Direction générale de l’hôpital Donka, Monsieur Bah, blessé par balle, est en chirurgie dans ledit hôpital où il bénéficie de soins de la part du corps médical (14h50). Ses jours ne semblent pas être en danger.

Aussi, au cours de la matinée, un cortège d’une vingtaine de personnes dirigé par Monsieur Cellou Dalein Diallo a été intercepté au niveau de Belle-Vue par un escadron de Gendarmerie qui est parvenu à convaincre le Leader de l’UFDG de retourner chez lui vu les différents foyers de violence dans la zone où il se dirigeait (Hamdallaye). Il a été raccompagné jusqu’à son domicile de Dixinn (Source Gendarmerie) sans heurts.

Enfin, le Gouvernement regrette les propos réitérés aujourd’hui par des leaders de l’opposition qui continuent à appeler à la violence et à l’insurrection. Le gouvernement invite l’ensemble des acteurs politique à la retenue et à plus de responsabilité. Le Gouvernement réitère sa ferme volonté de réunir toutes les parties autour de la table pour une concertation et un dialogue franc et sans préalable.

Le Porte-parole du Gouvernement

M. Damantang Albert CAMARA, Porte-parole du Gouvernement, ministre de l’Enseignement technique, de la Formation professionnelle, de l’Emploi et du Travail

Transmis par la Cellule de Communication du Gouvernement

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

To Top