Actualités

Procès drame de womey : La LIGUIDO se dit préoccupée par la peine de mort requise contre 15 des accusés (communiqué)

EBBBLa LIGUIDHO est préoccupée par l’affaire de Womey où la peine de mort vient d’être requise par le ministère public contre 15 des 26 accusés  renvoyés devant la Cour d’assises de Kankan.

La Ligue Guinéenne des Droits de l’Homme (LIGUIDHO) est contre la peine de mort pour quelques motifs ci-après :

1-     La peine de mort est une violation des droits fondamentaux de l’être humain au vu des articles 3 et 5 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme qui disposent respectivement que :

Article 3 : «Tout individu a droit à la vie, à la liberté et à la sûreté de sa personne. »

Article 5 : « Nul ne sera soumis à la torture, ni à des peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants. »

2-     La peine de mort réfute la possibilité de réhabilitation et de deuxième chance.

En effet, le système judiciaire a pour mission d’éduquer et de corriger les personnes reconnues coupables de crimes. Un homme exécuté n’est pas un homme à qui la société a offert une deuxième chance. Mieux, aucun système judiciaire n’est jamais performant pour éviter les erreurs judicaires qui sont généralement découvertes après l’exécution du condamné.

3-     La peine de mort n’est pas plus dissuasive que la prison à vie.

Cet argument se vérifie en particulier dans les Etats américains qui ont réintroduit la peine de mort sans constater la diminution de la criminalité.

En effet, le rapport 2003 du FBI démontre que le Sud des Etats-Unis, qui regroupe à lui seul 80% des exécutions capitales, demeure la région où le taux de criminalité est le plus élevé du pays. A l’inverse, le Nord-est du pays, qui concentre moins de 1% des exécutions capitales américaines, présente le plus faible taux de criminalité.

Pour rappel, le 16 septembre 2014, six membres d’une délégation partie à Womey pour une sensibilisation contre la fièvre Ebola ont été lâchement abattus par une foule en colère. La Cour d’assises Kankan a été saisie de  cette affaire dans laquelle le ministère public vient de requérir la peine de mort contre 15 des 26 personnes qui avaient été renvoyées devant cette juridiction. La décision de la Cour est probablement attendue demain ou la semaine en cours.

C’est pourquoi, la LIGUIDHO lance un appel urgent à tous les défenseurs des droits humains afin d’agir pour qu’un verdict de condamnation à mort ne soit pas prononcé.

La Ligue Guinéenne des Droits de l’Homme (LIGUIDHO) est une Organisation Non  Gouvernementale qui œuvre pour la promotion, la protection et la défense de l’ensemble des droits consacrés par les instruments juridiques de protection des droits humains. Son slogan est ’’ Agir ensemble pour les droits humains ’’.

Annexe :

Voici la liste des personnes contre qui le ministère public a requis aujourd’hui la peine de mort :

1- Manimou Haba (sage de Womey)

2- Fassou Labilé Haba

3- Moriba Solié

4- Moriba Haba

5- Moussa Loua

6- Mawolo Gnanga Pé Lamah

7- Yoyé Dramou

8- Pokpa Foromo Duolamou

9- Wewa Bolo Cé Haba

10- Cécé Théophile Haba

11- Moussa Kolié

12- Nyéréké Haba

13- Pokpa Loua

14- Jacob Haba

15- Yalahilé Loua

Emmanuel Bamba,

Président de la LIGUIDO

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

To Top