Actualités

Alpha Condé à Paris : « Le gouvernement est ouvert au dialogue…ça dépend, un dialogue sur quoi ? »

AHAu terme d’un entretien qui aura duré 3 quarts d’heure avec son homologue français, le chef de l’Etat guinéen, le président Condé, s’adressant à des médias français, massés sur le perron de l’Elysée, a réitéré ses propos tenus depuis Washington, la semaine dernière.
Des propos, il faut le rappeler qui avaient eu le don de remettre de l’huile sur le feu, fragilisant les perspectives de négociation avec l’opposition, même s’il continue d’affirmer que le dialogue est toujours possible. Voici ce qu’il déclara en substance :
« Le gouvernement est ouvert au dialogue, nous, nous n’avons jamais fermé le dialogue. Ça dépend, un dialogue sur quoi. Nous nous sommes mis d’accord avec l’opposition sur le choix d’un opérateur par appel, sur ce que nous avons fait. Il n’y a jamais eu de discussion sur les locales. », a-t-il d’abord déclaré à RFI, avant de réaffirmer sa position.
De ce pan de sa déclaration, on est tout de suite amené à se poser la question de savoir qu’est-ce qu’appelle Alpha Condé, en se demandant « ça dépend, un dialogue sur quoi ? ».
On en déduit que s’il avoue que son gouvernement reste ouvert au dialogue, il faut bien se poser la question quel en sera l’objet ? Puisque précédemment, il avait dit « pas de changement de dates des élections », et vous allez le lire ci-bas, il a sa lecture aussi de la question de la CENI.
Il rejette tout sur eux ses opposants : « nous on voulait d’une CENI technique, c’est eux qui ont demandé une CENI politique ».
Voici en substance ce qu’il a poursuivi : « Par contre, évidemment, la condition guinéenne impose que les élections, les présidentielles, aient lieu à une date précise, sinon il n’y a plus de pouvoir. Nous, nous voulons une Céni technique et c’est eux qui ont demandé une Céni politique. La Céni est élue pour sept ans. Une fois qu’ils ont prêté serment, ils sont engagés par leur serment. Donc nous, nous sommes ouverts. Mais quand des manifestations consistent à lancer des pierres contre les gendarmes, nous faisons tout pour qu’il y ait un maintien de l’ordre républicain. »

Aboubakri avec RFI

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top