Actualités

Crise politique en Guinée: La PCUD pointe du doigt les acteurs politiques et les invite à reprendre le dialogue

DSC06538La PCUD, plate-forme des citoyens unis pour le développement, demande au Président de la République  d’évaluer l’urgence de l’instauration  d’un dialogue franc avec ses frères de l’opposition sur l’organisation des élections municipales en Guinée. Cette plate-forme de la société civile se dit très préoccupée par la CENI, quant à sa façon d’exercer ses fonctions hypothéquant la stabilité, la cohésion et la paix dans le pays. C’était dans une déclaration rendue publique ce mardi à la maison de la presse de Coléyah.
Papier: Comment ne pas reconnaitre l’illégitimité des élus municipaux et l’illégalité de leurs fonctions depuis des années? s’interroge la PCUD qui précise qu’il n’y point besoin de créer de l’amalgame entre cette indiscutable anomalie avec une autre échéance électorale. « La résolution de cette anomalie est une exigence et nécessite une discussion franche entre  le gouvernement et les partis politiques en vue d’un calendrier consensuel, propose cette plate-forme de la  société civile.
Comment comprendre que l’opposition qui exige depuis quelques années la tenue des élections locales, n’ait pas soulevé la moindre protestation lors de la dernière session budgétaire au sujet de l’inscription dans la Loi de Finances d’une allocation relative à la tenue des municipales?, se questionne à nouveau la PCUD qui trouve incompréhensible qu’elle ait laissé passer le vote du budget 2015 et attendu l’annonce le 10 mars du calendrier électoral par la CENI pour soulever avec véhémence ses revendications.
Dans tous les cas, la PCUD rappelle la responsabilité partagée des leaders du RPPG, de l’UFDG et de l’UFR, qui ont imposé en 2010 la tenue des élections présidentielles avant les législatives.
Face à ce cycle de violences que la capitale Conakry et certaines villes de l’intérieur traversent, cette plate-forme de la société civile guinéenne signifie au Président  Alpha Condé et aux anciens premiers ministres Cellou Dalein Diallo, Sydia Touré, Lansana Kouyaté et Jean Marie Doré leur responsabilité dans la souffrance que leur mésentente impose depuis quelques années, aux citoyens guinéens.
Enfin la PCUD lance un appel à l’élite guinéenne pour qu’elle sorte de sa réserve et s’engage dans un débat citoyen, constructif pour sauver la république de Guinée.

Bah Sekou

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

To Top