Actualités

1er Mai : Les travailleurs guinéens, le cœur pas à la fête

calb6389Pailais_du_peuple_pngC’est le 1er Mai, c’est la journée internationale du travail. C’est la fête des travailleurs du monde entier. Ceux de la Guinée, ne seront pas en reste, mais sans avoir vraiment le cœur aux réjouissances.
La journée est déclarée fériée, chômée et payée. Aussi bien dans le public qu’au privé, il n’y a pas de travail ce 1er mai. En temps normal, les travailleurs de Guinée, via leurs différentes plates-formes syndicales, se donnent rendez-vous au palais du peuple ou ailleurs, pour marquer le coup, à travers discours et défilés, tous habillés en uniformes choisis pour la circonstance.
Ce sera probablement le cas encore cette année. Seulement voilà, le pays vit une double crise, au plan politique et surtout sanitaire. A cause de l’épidémie Ebola qui sévit dans le pays, et d’une déclaration d’urgence sanitaire renforcée prise par le gouvernement, les regroupements ne sont pas conseillés en ce moment.
Ajouter à cela, le contexte de marasme économique dans lequel intervient cette fête. Malgré un SMIG relevé à 440 mille francs guinéens et l’engagement du gouvernement à augmenter les salaires des travailleurs de l’Etat, à hauteur de 50%, suite une grève de deux jours, à l’initiative de sept centrales syndicales, en début d’année, le pouvoir d’achat de ceux-ci, demeure faible, face à la cherté de la vie.
Pour terminer, il faut aussi dire que les travailleurs de Guinée, restent toujours divisés, les centrales syndicales censées défendre leurs intérêts moraux et matériels, soient pour certaines, ont plié l’échine devant les pouvoirs publics, soit, n’embouchent pas la même trompette.

Aboubakri

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

To Top