Actualités

Deux cent femmes et enfants guéris d’Ebola pris en charge par le Ministère de l’Action Sociale et l’UNICEF

sanabaConakry, le 30 Avril 2015 – Deux cents (200) femmes et enfants guéris d’Ebola, c’est le nombre de personnes bénéficiaires d’une enveloppe substantielle de cinq cents millions et cinq cent dix-huit mille francs guinéens offerts par le Gouvernement et son partenaire UNICEF. La remise officielle a eu lieu ce jeudi à la mairie de Matam en présence de la Ministre de l’Action Sociale, de la Promotion Féminine et de l’Enfance, Madame Sanaba Kaba, de la Mairesse de la Commune de Matam, Madame Hadja Nene N’Koya Touré, du Représentant résident de l’UNICEF, Monsieur Mohamed Ayoya et du représentant du Ministre de la Justice, Monsieur Moussa Kourouma.

Pour rappel, l’UNICEF estime qu’environ trois mille cinq cent cinquante-quatre (3.554) enfants guinéens ont été directement touchés par l’épidémie d’Ebola. Ce geste vient donc en appui à ces récipiendaires pour une durée de quatre mois.

En effet, il s’agit de « renforcer les conditions d’hygiène de cette couche vulnérable mais aussi de contribuer à l’amélioration de leurs conditions de vie et favoriser la consolidation des liens sociaux dans un contexte marqué par la stigmatisation dans les communautés » dira Monsieur Ayoya. Avant d’ajouter que le Gouvernement et ses partenaires « sont de cœur avec eux et qu’ils feront tout pour les soutenir».

Il est également important de rappeler qu’à date, dans cette lutte acharnée contre la fièvre hémorragique à virus Ébola, Conakry serait à zéro cas de malade hospitalisé grâce aux multiples efforts consentis par le gouvernement guinéen et les différents partenaires.

Parallèlement à ces efforts, le gouvernement poursuit sa campagne de sensibilisation à travers le pays avec l’envoi de plusieurs délégations ministérielles pour l’éradication définitive de cette épidémie. C’est dans cette logique que Madame Sanaba Kaba, par ailleurs marraine de la Commune de Matam, en langue du terroir, a exhorté les populations à ne pas baisser leur garde et à continuer à respecter les mesures d’hygiène et à pratiquer les enterrements sécurisés avec les services de la Croix Rouge notamment.

Madame Sanaba Kaba a également insisté sur le fait que « nous soyons à la croisée des chemins dans la lutte contre l’épidémie de la fièvre à virus Ebola ». Avant de renchérir en demandant la contribution des populations dans la sensibilisation pour lutter contre la réticence à cette maladie.

En réponse, élus locaux, religieux, associations de femmes et jeunes de la commune de Matam ont remercié la délégation pour sa proactivité dans cette lutte dans leur commune mais aussi au niveau national ; avant de faire des prières et des bénédictions pour que cette épidémie soit éradiquée le plus rapidement possible.

Transmis par la Cellule de Communication du Gouvernement

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top