Actualités

Société: LES ORGANES DU SyPEG DE BANIAN EMPÊCHENT DES MARIAGES PRECOCES ET FORCES

le_mariage_forceSur l’appui technique et financier de l’Unicef, Tostan met en œuvre le projet Promouvoir le respect des droits des enfants dans les communautés Guinéennes. Ainsi, de juin 2014 au 31 mai 2015, ce projet de mobilisation sociale a permis de renforcer les capacités des organes du SyPEG (Système de Protection des Enfants en Guinée), notamment les CLEF (Conseils Locaux pour Enfants et Familles) et les CVPE (Conseils Villageois pour la Protection de l’Enfant) comme suit :
1.      Moyenne Guinée : 18 CLEF (10 à Labé et 8 à Pita) et 56 CVPE (32 à Labé et 24 à Pita) qui ont déjà organisé une déclaration publique à Tounny dans Labé en janvier 2014 ;
2.      Haute Guinée : 23 CLEF (14 à Banian et 9 à Sangardo) et 41 CVPE (17 à Banian et 24 à Sangardo).
Se fondant sur leurs connaissances sur la protection de l’enfant, notamment le Code de l’enfant Guinéen, Edition 2010 dans son Article 268 qui stipule que les garçons et les filles de moins de 18 ans ne peuvent contracter mariage, le CLEF de Baouria Sokourala, commune rurale de Banian, a empêché deux mariages à la fois précoces et forcés.
En effet, les parents de Sira MARA 13 ans (gauche) et Mariama MANSARE 11 ans (milieu), toutes élèves en 4ème Année à l’école primaire de Baouria Sokourala, ont décidé de marier leurs filles sans leur consentement respectivement à Moussa MARA 17 ans élève, conducteur de taxi moto résident à Faranah et Abou MARA 15 ans, orpailleur à Siguiri. Aussitôt que cette décision surprenante prise par les parents des deux filles, de bouche à oreille, la nouvelle s’est répandue dans toute la communauté de Baouria Sokourala comme une traînée de poudre.
C’est ainsi que le CLEF de cette communauté a pris sur sa propre initiative ses responsabilités d’alerter les leaders religieux ainsi que les autorités communales et sous préfectorales, et au-delà, toute la communauté de Baoria Sokourala. Sous l’effet de la mobilisation sociale suscitée par le CLEF autour de ces mariages d’enfants, ils ont été purement et simplement annulés et les deux filles ont repris le chemin de l’école.

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

To Top