Actualités

Tête-à-tête Alpha-Cellou : Rien à en attendre !

alpha_cellouVoici près d’une semaine que tout un pays reste suspendu à une rencontre perçue par beaucoup comme celle qui provoquera le déclic, en vue d’une sortie de crise en Guinée.

Non seulement, elle a du mal à se tenir. Manque de volonté et surtout de sincérité des deux côtés, chacun jouant la montre, renforçant l’épreuve de nerfs du peuple. Pire, en deux mots comme en mille, soyons objectifs, elle n’accouchera de rien !

Si l’échec du premier rendez-vous programmé a été imputé au chef de file de l’opposition, El Hadj Cellou Dalein Diallo, qui avait demandé un report de sa rencontre avec le chef de l’Etat, pour cause d’un climat plutôt lourd au lendemain d’une journée de manif réprimée, c’est désormais le président Condé qui se fait désirer.

A l’intérieur du pays (Haute-Guinée) depuis samedi, le chef de l’Etat guinéen, très calculateur, a tardé à regagner Conakry, et donner une suite à la demande de son principal opposant. Lequel lui avait écrit pour souhaiter le rencontrer aujourd’hui mardi, à « une heure à sa convenance ».

On apprend justement que ce n’est que ce mardi matin qu’il sera de retour à Conakry. Après Kankan, puis Siguiri et Mandiana, il a été vu hier dans une petite localité de Kouroussa, Doura en l’occurrence, au pays des Condé, d’où il reviendra les bras chargés de mangues.

Mais au-delà de ce décorum d’hypocrisie, disons net les choses. Que peut-on attendre d’une rencontre dont l’objet a été vidé de sens après l’interview-vérité du président Condé, parue dans le dernier numéro de JA ? A savoir, le calendrier électoral, principale pomme de discorde.

Le président Condé, a été on ne peut plus clair, il est hors de question de revenir sur ce calendrier. D’un air à la limite goguenard, il lâche « le piège est si grotesque ? je ne suis pas né hier ».

S’il est alors qu’Alpha Condé ne bougera point d’un iota sur cette question principale, que peut-il offrira à son interlocuteur dont celui-ci puisse se satisfaire et à même de le conduire à abandonner sa logique de rue comme dernier rempart ? Rien, absolument rien !

Il n’y a pas à se monter le bourrichon, il n’y a rien à attendre du fameux tête-à-tête annoncé. Ce n’est pas une rencontre panacée. Aussitôt, on en sortira, aussitôt on renouera avec nos vieux démons…c’est comme ça depuis cinq ans !

Aboubakri

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top