Actualités

Affaire Bakayoko-jeune frère de Mamadou Diawara : Le jeune leader des démocrates guinéens, porte plainte contre le juge Morlaye Soumah

téléchargementAbdourahamane Bakayoko, continue de fulminer. Il ne décolère pas contre le juge Morlaye Soumah, qu’il accuse de l’avoir menacé de mort dans l’affaire qui l’oppose au jeune frère du député, Mamadou Diawara, président du PTS.

Il se tourne désormais vers le conseil supérieur de la magistrature pour espérer une sanction contre le juge indélicat.

Voici la plainte qu’il a adressée dans ce sens au président de cette institution. Lisez plutôt !

A Monsieur le Président du Conseil supérieur de la Magistrature

Objet : Plainte contre Mtre Morlaye SOUMAH, Juge d’instruction du TPI de Dixinn

 

Monsieur le Président,

Je viens très respectueusement auprès de votre haute personnalité porter plainte contre Mtre Morlaye SOUMAH, Juge d’instruction du TPI de Dixinn qui m’a insulté père et mère et m’a menacé de prison et de mort après avoir relâché M. Karamoko DIAWARA pris en flagrant délit de casse de ma voiture et de mon visage (voir photos) et sous mandat de dépôt du Procureur Mohamed Lamine DIAWARA du même Tribunal.

Après avoir regretté que je ne sois pas tué par l’agresseur, le Juge SOUMAH me dit qu’il n’enfermera pas un petit frère de Mamadou DIAWARA du PTS allié, député et ami du RPG du Président Alpha CONDÉ, encore moins pour avoir blessé un « ennemi commun de tous les Magistrats guinéens » jurant de me punir sévèrement et me tuer rapidement pour ce qu’il appelle « diffamation des Magistrats dans les médias ».

J’avoue que je dénonce la Corruption des Magistrats guinéens depuis plus d’un an voir le Site officiel de notre Parti : www.lesdemocratesguineens.com (ce qui me vaut ce mépris que le Juge SOUMAH me révèle).

Je rappelle que le 6 novembre 2014, des Magistrats guinéens ont été plus sévères que la Loi en me mettant dans 3 prisons (Labé, Mamou et Conakry) pour avoir critiqué le Président Alpha CONDÉ et ne veulent toujours pas appliquer la Loi pour poursuivre et punir les responsables de l’Ufdg de Cellou Dalein DIALLO qui ont cassé, pillé et brûlé ma voiture de Campagne TOYOTA LAND CRUSER.

 

Ces Magistrats corrompus qui piétinent les droits et la dignité des citoyens, qui ne respectent que deux choses : (le pouvoir et l’argent), qui blanchissent et libèrent n’importe quel accusé et/ou détenu (prévenu ou condamné) qui leur donne de l’argent…, sont allés jusqu’à continuer à me garder en prison pendant 5 jours après la fin de ma peine déjà injuste, illégale et insensée.

Je rappelle également l’indifférence des Magistrats, malgré ma plainte, lorsque le 15 mars 2015 ma voiture avait été attaquée et endommagée à Nongo par une foule qui criait « c’est BAKAYOKO, l’ennemi d’Elhadj Cellou Dalein DIALLO ».

 

Veuillez agréer, Monsieur le Président, l’expression de ma très haute

considération.

 

Conakry, le 20 mai 2015

 

Le Président des DÉMOCRATES GUINÉENS

Abdourahamane BAKAYOKO

 

COPIES

Presse

PRG

Primature

Cour suprême

Cour d’Appel

Ministère de la Justice

Ministère des droits de l’homme

Assemblée nationale

Agence de lutte contre la Corruption

Société civile

ONU

CEDEAO

Union africaine

Union européenne

Ambassade de France

Ambassade des États-Unis

Ambassade d’Angleterre

Ambassade d’Allemagne

Ambassade d’Espagne

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top