Actualités

Crime crapuleux à Nongo-centre: Deux élèves brulés dans un conteneur de marchandises par un inconnu.

feuL’acte s’est passé dans la nuit de samedi à Dimanche dans le secteur Moneyah précisément aux environs de 4 heures du matin quand ces deux garçons dormaient paisiblement. Un individu malintentionné s’est présenté devant le conteneur de marchandises pour demander aux deux enfants qu’il voulait acheter un objet. Aux jeunes de répondre qu’à cette heure-ci, qu’il leur était interdit d’ouvrir le conteur. L’homme a donc mis un gros cadenas par derrière avant d’aller perforer le coté latéral du conteneur. D’après Thierno Moussa Baldé, tuteur des deux jeunes, l’inconnu a versé plus de deux litres d’essence dans le petit conteneur vis ce trou et a mis le feu. Ce sont les cris de détresse, les flammes et la fumé qui ont alerté les voisins qui sont venus défoncer la porte après que le feu ait brulé les deux personnes au second degré. La famille et les voisins ont transporté d’urgence les deux jeunes à l’hôpital National Ignass Deen qui a son tour transféré les patients à Donka, spécialisé dans le traitement et la prise en charge des brulures corporelles. Malgré les soins intensifs, les deux jeunes (Idrissa Baldé, 15 ans, élève de 12ème A et Abdoulaye Baldé,14 ans, élève de la 3ème), rendront l’âme ce mardi précisément entre 9h-10h. Dans la famille mortuaire, c’est la consternation et l’émotion. Il faut rappeler que deux autres cas similaires s’étaient produits dans le même quartier et visaient la même famille. L’avant dernière acte remonte que deux mois. ça aussi, c’était un inconnu qui a mis le feu au conteneur du tuteur des deux enfants, situé à moins de 50mètres de celui qui a pris samedi nuit. Thieno Moussa et sa famille ont été sauvés de justesse par un passant. Et le dernier acte visait une boutique de la même famille installé dans le parage. Selon les témoins de la scène, des coups de feu avaient retenti et le gardien de nuit a été blessé à l’épaule. Que font les services de sécurité dans toute ces affaires. Le chargé de la criminologie au commissariat de police de Ratoma qui s’est rendue sur les lieux, a ouvert une enquête mais le voisinage de ce crime parle de règlements de compte et d’antécédents entre les membres de cette famille.

Bah Sekou

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

To Top