Actualités

Les femmes peules et les obsessions ethniques d’Alpha Condé (Opinion)

1alpha usaIl y a quelques temps, quelqu’un avait écrit sur l’internet pour demander aux femmes peules de refuser de se marier aux malinkés du fait des politiques ethnocentristes de Mr. Alpha Condé. J’avais trouvé cette demande outrageuse et choquante. Chacun de nous, en remontant ses ascendances, peut trouver un mélange de beaucoup d’ethnies qui composent la Guinée. Tel est mon cas en tout cas et je n’en ressens que fierté. Mais, en suivant l’actualité récente, j’ai été troublé par la fixation qu’Alpha Condé fait sur les questions d’ethnies et les femmes peules. Le cocktail des problèmes de cœur et celui de l’appartenance ethnique est explosif. Alpha veut souler les guinéens avec cette boisson dans les mois avant les élections présidentielles. Comme l’a dit l’expert Américain des problèmes de l’Afrique, Mr. Peter Pham, c’est à un jeu dangereux que le président guinéen est en train de jouer.

Pourquoi Alpha éprouve-t-il le besoin de dire à tout bout de champ qu’il était marié à une femme peule ? L’explication est qu’Alpha est habité par de véritables obsessions sur l’ethnie. Pour refouler ses obsessions, il n’hésite pas à étaler au grand jour ses problèmes sentimentaux et ses déboires conjugaux. Mr. Alpha Condé croit-il qu’avouer l’attraction qu’il a pour une femme peut compenser sa politique de ségrégation anti-peule ? Les esclavagistes de l’Afrique du Sud et de l’Amérique aussi avaient des attractions pour leurs femmes esclaves. Ces attractions n’étaient rien d’autre que des formes corrompues d’amour, des désirs refoulés et des obsessions incontrôlées. Elles étaient d’ordre purement charnel et elles ajoutaient au péché de l’esclavage celui de l’adultère forcé. Pareillement, Alpha Condé comprend que malgré sa politique d’exclusion ethnique, les peuls continuent à résister. Alors il ne peut s’empêcher d’exhiber en public son désir de les posséder dans ce qu’il y a de plus intime et avec ce qui est pour lui un trophée perdu – son ancienne femme peule.

Qui est cette femme peule qui est devenue l’alibi moral de la pathologie d’Alpha Condé ? Du nom de Mama Kanny elle est originaire de Labé. Elle vivait jusqu’à récemment à Tunis, comme employée de la BAD. Mama Kanny est une femme du monde avec un passé chargé. Avant Alpha Condé, parmi ses amants les plus célèbres on peut compter le sinistre tortionnaire du camp Boiro, Siaka Touré. Seulement en Guinée on voit un ancien tortionnaire et un ancien condamné à mort partager la même femme à des années de distances! En plus de Mama Kanny, Alpha Condé est entouré d’un groupe de femmes peules qui étaient toutes des indicatrices que Sékou Touré avait lâchées à l’extérieur pour infiltrer l’opposition guinéenne (Rougui Kaba-Barry, Marly Stokley-Barry et consort.). Cela n’est-il pas étonnant de la part d’un ancien condamné à mort par contumace par le PDG ?

À Abidjan dans les années 90, Mama Kanny était la maitresse d’Alhassane Ouattara. Elle voulut à tout prix se marier avec ce dernier. Mais Ado préféra sa femme blanche. Pour ce qui est du mariage entre Alpha Condé et Mama Kanny, des témoignages concordants indiquent qu’il n’a duré que quelques mois. Mais, c’est aussi un fait connu de beaucoup d’employés de la présidence, que depuis qu’il est au pouvoir, Alpha appelle Mama Kanny régulièrement pour se plaindre. Récemment il l’a nommée à un de ses nombreux postes bidon de ministres-conseillers à la présidence.

Alpha Condé a abandonné sa première femme – qui est supposée être sa cousine – alors que son seul enfant était en bas-âge. Pendant des années, cette femme a trimé à Air Afrique comme hôtesse. Aujourd’hui – comme la Guinée est un pays en plein boum économique – elle a un appartement aux Champs-Élysées et conduit un Humer, donné gracieusement par le fils, Mohamed Condé. Quant au fils, Mohamed Condé, Alpha ne s’en était jamais occupé. Ce sont des amis à lui – dont Babacar Ndiaye (ancien président de la BAD) qui ont assisté le jeune. Apparemment, Mohamed Condé a été tellement marqué par son enfance troublée qu’il n’arrive pas à s’établir dans un foyer, comme son père.

Quand Alpha prit Mama Kanny pour épouse, c’était à l’approche des élections de 1994, pour éviter l’image de vieux garçon pendant la campagne. Sa troisième noce avec Djenné Kaba est aussi un autre mariage électoral. Les proches de la famille de Djenné disent que le mariage a duré du fait qu’il est purement virtuel. Le président et la première dame vivent des vies séparées. Djenné Kaba a confié à des amies qu’au début, elle avait essayé de jouer son rôle de femme, de se rapprocher de son mari, de l’accompagner, de lui apporter un support moral ou même d’apparaitre en public avec lui. Alpha Condé l’avait rabrouée. Devant des parents à elle, il avait insinué que l’ancien mari de Djenné Kaba était mort de Sida. La famille de Djenné Kaba la pousse à la résignation dans la mesure où matériellement cela les arrange. Mais il y a des limites à la patience, même avec de l’argent. A la nomination de Mama Kanny comme ministre, Djenné Kaba a rencontré Alpha pour lui faire des scènes. Quand Mama Kanny eut vent des bisbilles dans le couple présidentiel, elle jubilait. Elle a confié à des amies qu’elle est toujours la préférée d’Alpha. Et qu’il n’est pas à exclure qu’elle se marie avec lui dans les mois à venir. Qui sait ? Les élections approchent !

Ces tribulations de roman-photo et de soap-operas ne devraient intéresser personne. Elles ne devraient même pas avoir lieu dans la mesure où notre pays a d’autres défis à relever. Mais les sorties récentes de Mr. Alpha Condé sur les ethnies, son amalgame entre sa haine des peuls et son attraction sur leurs femmes posent des questions sur sa santé mentale. Si en plus, le président a fait ces déclarations pour manipuler les guinéens, cela demande qu’on s’interroge sérieusement sur les tournures malsaines que les tensions ethniques ont prises dans notre pays, pour aller jusque dans les relations de couples. En 1976, Sékou Touré avait réussi à créer des suspicions contre les hommes peuls en déclarant publiquement qu’ils ne marient que dans leur ethnie. Les pulsions de jalousie et d’attractions de ce qu’on a décidé de haïr gratuitement, avaient amené Sékou Touré à prendre Nfaly Kesso Bah comme maitresse de service. Andrée Touré s’accommoda de la situation. Les germes de cette campagne apparemment sont restés. L’histoire se répète avec Alpha Condé. Mais s’il veut se convaincre aussi que le fait d’avoir épousé une femme peule lui donne licence pour ne pas appliquer la règle cardinale de la république, c’est-à-dire l’égalité des citoyens, il ne fait qu’enfoncer notre pays déjà dans le trou.

Mohamed Sidibé

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top