Actualités

EDG/Topaz : Marché de 300 transfos, quand le président Alpha Condé demande à l’ARMP de revenir sur sa décision

1alpha condeeeRien d’officiel pour l’instant, mais tout concourt à accréditer une information qui a fuité, selon laquelle, le président Alpha Condé, aurait récemment ordonné à M. Guillaume Curtis, Directeur Général de l’ARMP (autorité de régulation des marchés publics), de rapporter la décision prise par son institution, en date du 29 Avril dernier.

Une décision qui avait été saluée par tous notamment par les entrepreneurs et investisseurs locaux et étrangers, une décision qualifiée d’historique, en ce sens que non seulement c’était la toute première décision de cette institution, mieux, elle dénotait du courage et de l’intégrité des cadres qui l’ont prise, ainsi que la portée même de la mise en place de cette institution auprès de laquelle sont censées porter plainte toutes les entreprises qui sentent lésées dans la passation d’un marché public.

L’ARMP, à travers cette décision, avait purement et simplement annulé la commande de 300 transformateurs, passée par EDG à la société Topaz, au motif qu’elle a été passée dans des conditions irrégulières, du point de la loi, des règles et procédures de passation de marchés, bref que c’était un marché de gré à gré qui n’obéissait à aucun principe du code des marchés publics.

Par la même occasion, l’ARMP, avait dénoncé l’accord-cadre qui liait EDG à Topaz, et s’était prononcé non seulement en faveur de son annulation, mais aussi de son audit. Tout ça c’était suite à une plainte de la société Cahors Guinée.

Alors qu’on entendait qu’EDG procède à un appel d’offres ouvert pour recruter un fournisseur pour cette commande de 300 transfos, stupeur, on apprend que le chef de l’Etat, le président Alpha Condé, en personne, aurait fait venir récemment le directeur de l’ARMP, pour lui intimer l’ordre de revenir sur la décision prise par son institution.

Si cela s’avérait, ce serait un scandale d’une gravité telle qu’ineffable. Non seulement, il désavouerait le DG de l’ARMP, affaiblirait cette institution, et porterait un gros coup de canif à ses propres réformes, qui n’auront pas permis de lutter contre les antivaleurs qui minaient les marchés publics en Guinée.

Affaire à suivre !

Aboubakri

Commentaires

commentaires

1 Commentaire

1 Comment

  1. Sam

    30 mai 2015 at 8 h 10 min

    Franchement ce texte est lourd et incompréhensible…

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

To Top