Actualités

Les Républicains: Sarkozy en rock star au congrès de La Villette

SarkoEn France, l’Union pour un mouvement populaire (UMP), principal parti d’opposition au Parlement, tente de renaître sous un autre nom, Les Républicains, définitivement acté ce samedi 30 mai 2015 à Paris, où le mouvement dirigé par Nicolas Sarkozy est en congrès. L’ancien président, qui devrait participer à la primaire qu’organisera son camp l’an prochain, ne cache pas ses ambitions pour 2017.

Fini l’UMP, place aux Républicains. Le changement de nom a été officialisé en fin de matinée ce samedi par Nathalie Kosciusko-Morizet, vice-présidente du mouvement, qui s’est chargée d’annoncer le résultat du vote des militants : « Les Républicains, c’est notre identité. Certains ont voulu nous la contester, et vous ne les avez pas laissés faire. Vous êtes plus de 83 % à avoir plébiscité notre nouveau nom ! », s’est félicitée l’ancienne ministre et candidate malheureuse des dernières municipales de Paris.

Le changement de nom était ardemment voulu par le président du parti. A son arrivée peu après 11 h au congrès, Nicolas Sarkozy a été longuement ovationné par la foule au moment où Guillaume Peltier, l’un des représentants de l’aile droite du mouvement, s’exprimait au micro et lui a offert une entrée triomphale. L’ancien chef de l’Etat a été accueilli en véritable rock star, lui qui devait clôturer cette journée par une intervention de 45 minutes aux alentours de 15 h, une intervention très attendue par les militants.

Les Républicains n’accordent en revanche que peu d’importance aux sondages parus ce samedi matin dans Le Parisien. Selon cette enquête, 72 % des Français ne veulent pas d’une candidature de Nicolas Sarkozy à la présidentielle de 2017. Nicole, qui vient de Troyes (Aube), ne veut pas y croire : « Je pense que les sondages nous trompent beaucoup. Les sondages sont là pour aider peut-être Hollande », confie-t-elle. De toute façon, expliquent les militants, ce n’est pas encore le temps de la présidentielle. La primaire, c’est dans 500 jours. En attendant, place à l’unité et au rassemblement, du moins en apparence.

RFI

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

To Top