Actualités

L’opposition n’ira pas au dialogue à n’importe quel prix, elle campe sur ses préalables

aboubacarToujours de l’eau dans le gaz en Guinée. Jusqu’à ce jour, l’opposition ne s’est toujours pas prononcée pour dire si elle ira au dialogue ou pas comme l’a souhaité le chef de l’Etat, dans une récente lettre adressée à son premier ministre, invitant ce dernier à mettre en place au plus vite, un cadre de dialogue entre les parties guinéennes.

En lieu et place d’une déclaration déclinant sa position sur sa participation ou non à ce dialogue, elle a envoyé vendredi deux émissaires vers le ministre d’Etat de la justice, garde des sceaux, Mr Cheick Sackho, pour lui réitérer son ouverture au dialogue, tout en réaffirmant ses préalables sans la satisfaction desquels, elle n’est pas prête de s’associer au dialogue auquel le pouvoir d’Alpha Condé l’appelle.

Il s’agit de la suspension du calendrier électoral proposé par la CENI et qui fait polémique, et le gel momentané des activités de celle-ci. Ces deux préalables ont été martelés vendredi à Mr Cheick Sackho par Dr Fodé Oussou Fofana de l’UFDG et Baïdy Aribot de l’UFR.

Comme on le voit, aucune issue à la crise que traverse le pays, ne profile à l’horizon, au regard de ces positions tranchées et figées. Face à ce jusqu’auboutisme de l’opposition, il y a l’intransigeance du pouvoir d’Alpha Condé, qui n’entend céder sur aucun de ces points préjudiciels.

Le président Alpha Condé, à maintes reprises, a rappelé à qui veut l’entendre qu’il est hors de question de modifier le calendrier des élections tel que proposé la CENI.

Dans les jours à venir, il est à craindre une nouvelle poussée de fièvre dans le pays.

Aboubakri

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top